Mercredi 14 novembre 2018

musée

Trésors du quai d’Orsay

L'ŒIL

Le 1 décembre 2002 - 319 mots

L’ouverture des archives photographiques du Quai d’Orsay constitue un événement majeur pour l’histoire de la photographie. En effet, les archives du ministère des Affaires étrangères, riches de documents exceptionnels, étaient difficiles d’accès, peu pratiques faute d’inventaire exhaustif. Certains chercheurs savaient que ces fonds contenaient effectivement des ensembles impressionnants d’images du XIXe siècle, mais nul n’en connaissait l’exacte étendue. Grâce à cette exposition fort bien construite, le visiteur ne peut qu’être stupéfait par la qualité des photographies présentées. La première véritable surprise vient de l’excellente conservation des tirages présentés. Certes, ceux-ci n’ont pratiquement jamais vu la lumière, mais nous ne pouvons qu’être étonnés par la maîtrise dont font preuve les opérateurs qu’alors qu’ils se trouvent souvent dans des contrées reculées dépourvues du moindre matériel pour les prises de vue. En fait, l’utilisation de l’image photographique par le ministère des Affaires étrangères date des années 1860. Dès cette époque, plusieurs diplomates commandent à des photographes des images afin d’illustrer leurs dépêches et rapports de mission. Etonnement, le portrait domine. Il répond surtout à la volonté de présenter les personnalités importantes du pays. A partir des années 1880, on assiste à un renouveau de la photographie dû non seulement à une volonté politique mais aussi et surtout au développement de techniques photographiques plus simples, plus maniables. De cette période datent les dizaines de photographies réalisées directement par les diplomates devenus entre temps de véritables amateurs de cette technique d’enregistrement. Les nombreuses images de cette exposition nous entraînent donc dans un étonnant voyage, qui de l’Asie à l’Afrique, en passant par quelques contrées reculées, propose une vision pittoresque d’un monde aujourd’hui totalement disparu. L’excellent catalogue mérite également une lecture attentive puisqu’il décrypte avec subtilité ce que fut la politique française à une époque où la question des colonies était au centre des conflits européens.

CHARLEROI, Musée de la Photographie, 11, avenue Paul Pastur, tél. 00 32 71 43 58 10, 23 novembre-16 février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°542 du 1 décembre 2002, avec le titre suivant : Trésors du quai d’Orsay

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque