Mardi 11 décembre 2018

Topor traits d’esprit

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 16 janvier 2017 - 571 mots

La Bibliothèque nationale de France prépare une rétrospective de Roland Topor (1938-1997), disparu il y a vingt ans. Écrivain, chansonnier, acteur, réalisateur de télé…, Topor fut aussi l’auteur d’un œuvre dessiné inclassable, héritier de Daumier et de Redon.

Chat… pitre
Membres sectionnés, têtes coupées, corps déformés ou suppliciés… Topor n’épargne pas les personnages qu’il dessine, comme ici Groucha, le chat au bras cassé qui présente Téléchat dans les années 1980. Diffusée dans Récré A2, l’émission pour enfants est une parodie de la télévision des adultes : son journal télévisé, ses publicités, etc. Topor en est le concepteur avec Henri Xhonneux, avec qui il a également créé Marquis (film en hommage à Sade), comme une preuve de la facilité avec laquelle l’auteur passe d’un genre à l’autre en restant toujours « entier ».

La méthode combinatoire

Pour Topor, « l’imagination pure n’existe pas ». Elle est le fruit d’un patient processus combinatoire de dessins. À partir d’une idée, l’artiste – c’est ainsi qu’il était qualifié à la rédaction de Hara-Kiri – réalise une série de dessins dans un laps de temps volontairement court. Il multiplie ainsi les combinaisons, recherche les analogies et les contraires. « C’est comme un jeu », dit Topor à propos de sa méthode. Un jeu qui débouche sur le fantastique, le saugrenu, l’insolite, sur une forme d’humour qui jamais ne cède au comique.

Le Recyclage
Selon un procédé courant chez lui, Topor décline à plusieurs reprises ce dessin d’une mâchoire décrochée à coup de marteau. En 1972, il l’intègre à son portfolio Cosy Corner, puis le reprend en 1973 en une du premier numéro du Mépris (3 parutions), revue humoristique fondée par son ami Jacques Sternberg. En 1976, il en fait l’affiche devenue célèbre d’Amnesty International, inversée cette fois et imprimée en noir et blanc avec ce titre : « La liberté d’opinion est-elle mortelle ? »

L’aventure "hara-kiri"
Parallèlement à Bizarre, Roland Topor collabore entre février 1961 et mai 1966 au « journal bête et méchant », fondé en 1960 par Georges Bernier (Choron) et François Cavanna. Il y dessine plusieurs pages par numéro et réalise certaines affiches parmi les plus célèbres du titre, comme « le coup de poing dans la gueule » (dont il réalisera plusieurs variantes pour Opus international et Le Crapouillot) et cette main qui tire la langue. Ses dessins traitent peu de l’actualité, préférant verser dans l’humour noir, grinçant, mais toujours bien vu.

L’héritage

Initié au dessin et à la linogravure par son père Abram (qui a fait les Beaux-Arts de Varsovie), Roland Topor s’inscrit à l’École des beaux-arts de Paris où il fréquente l’atelier du graveur Édouard Goerg. Ce dessin, publié dans Sandwich, supplément du quotidien Libération, se souvient probablement de l’enseignement de son professeur, dont l’œuvre est habitée par le macabre, comme des gravures de presse du XIXe siècle, notamment celles au noir de Félix Vallotton.

L’universel

Topor a une prédilection pour les visages qui ne sont jamais des caricatures, mais qu’il met en scène dans ses dessins de presse comme dans ses illustrations réalisées pour les livres. Sous son crayon, ses visages ronds et anonymes deviennent bougie, encrier transpercé de plumes… La bouche est parfois fermée par un zip, les yeux pendent pour une couverture de Gore ou sont, comme ici, faussement bandés. Topor est reconnaissable à son efficacité. Pas d’anecdotes chez lui, son trait, nourri aux lectures pataphysiques et aux fantaisies décadentes de la fin du siècle précédent, vise l’universel.

« Le monde selon Topor »

Du 28 mars au 16 juillet 2017. Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, quai François-Mauriac, Paris-13e. Du mardi au samedi de 10 h à 19 h, et le dimanche de 13 h à 19 h. Tarifs : 9 et 7 €. Commissaires : Céline Chicha-Castex et Alexandre Devaux. www.bnf.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°698 du 1 février 2017, avec le titre suivant : Topor traits d’esprit

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque