Mardi 11 décembre 2018

Saint-Ouen-l’Aumône (95)

Thidet, la nature comme puissance

Abbaye de Maubuisson jusqu’au 27 août 2017

Par Aurélie Romanacce · L'ŒIL

Le 13 décembre 2016 - 336 mots

« Dieu est dans la nature. » Cette formule du philosophe Spinoza pourrait être le titre de cette magistrale exposition de Stéphane Thidet à l’abbaye de Maubuisson.

Avec une économie de moyens fidèle à l’esprit rigoriste des cisterciennes de cette abbaye du XIIIe siècle, Stéphane Thidet écarte Dieu pour replacer la nature au centre de son travail et plus largement de l’univers. Autour de trois grandes installations et d’une vidéo disséminées dans les salles de l’édifice religieux, les pierres semblent prendre vie (Un peu plus loin), les animaux reprennent leurs droits sur la civilisation (Half Moon), le soleil affirme sa toute puissance (D’un soleil à l’autre) tandis que la nature prolifère jusque dans les lits (Insomnies). Dans l’installation Un peu plus loin, Stéphane Thidet a  recouvert entièrement le sol de la salle des religieuses de plusieurs couches d’argile avant d’y déposer des pierres qu’il a traînées sur la terre encore crue. Avec ce geste simple, non seulement Stéphane Thidet déplace le dessin vers la sculpture, mais il fait aussi entrer la nature par irruption dans l’espace de l’abbaye propice à la réflexion. Car, si le titre de l’exposition, « Désert », évoque non seulement une nature sauvage vidée de toute présence humaine, il fait également référence au nom qu’on donnait aux lieux de retraite et de méditation. D’un soleil à l’autre est en ce sens l’œuvre la plus remarquable par son mélange de science et de poésie. Dans le parloir plongé dans le noir, deux gongs monumentaux violemment éclairés, pareils à deux soleils éblouissants, laissent échapper une entêtante mélopée. Il s’agit des fréquences du soleil captées par une antenne que l’artiste a posée dans le parc et qu’un logiciel traduit en petits coups de marteau sur les disques de métal. Stéphane Thidet, qui aime rapprocher ses œuvres d’un bouquet de fleurs « car c’est magnifique et triste à la fois d’offrir quelque chose qui va mourir », fait ici un bien beau cadeau avec cette exposition qu’on verra évoluer au fil des saisons jusqu’en août 2017.

« Stéphane Thidet. Désert »

Abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain du Conseil départemental du Val-d’Oise, avenue Richard-de-Tour, Saint-Ouen-l’Aumône (95), www.valdoise.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°697 du 1 janvier 2017, avec le titre suivant : Thidet, la nature comme puissance

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque