Dimanche 18 novembre 2018

Tableaux alléchants de Mayaux

L'ŒIL

Le 1 juillet 2003 - 282 mots

Le CCC organise actuellement une rétrospective en deux expositions (« Le Désert & la Fourmi ») du travail de Philippe Mayaux. Si vous avez raté le début, sachez que ce jeune artiste présentait au printemps des vitrines remplies de petits objets, petits moulages de plâtre ou assemblages divers recouverts de peintures, d’autres objets courant sur les murs, ainsi que de curieuses installations de machines, mi-objets, mi-automates. Le second volet (« La Fourmi », que l’on peut voir cet été) présente une cinquantaine de tableaux de petits formats aux couleurs séduisantes, à la facture très léchée. Sur l’un d’entre eux, un poing rouge serré autour de la lune crève les nuages. Sur une autre, sous un ciel bleu radieux, une foule de soldats de plomb ou de plastique forme une mêlée verte que crèvent les taches roses des mains et des visages, sur le vert plus sombre des arbres à l’arrière-plan. Ce tableau, intitulé Unis contre le motif, en dit long sur les préoccupations du peintre. Pour Mayaux, en effet, un tableau n’est pas l’illustration d’une idée.
« Je travaille mes tableaux, dit-il, jusqu’à ce qu’ils soient vidés de tout contenu anecdotique. »
En effet, si la facture pop naïve est attirante, les saynètes qu’il y peint sont énigmatiques et hermétiques. De plus, si aujourd'hui a priori aucune technique n’est plus pertinente qu’une autre, Mayaux nous montre à quel point faire des images à la main peut se révéler incongru et impertinent. Cela paraît être une raison suffisante pour passer à Tours cet été.

« Le Désert & la Fourmi », deuxième partie « La Fourmi », TOURS (37), CCC, 55 rue Marcel Tribut, tél. 02 47 66 50 00, 28 juin-28 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°549 du 1 juillet 2003, avec le titre suivant : Tableaux alléchants de Mayaux

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque