Jeudi 12 décembre 2019

divers lieux

Sur la route des photographes

L'ŒIL

Le 1 juin 2001 - 268 mots

Toujours riche en surprises de qualité, le festival PhotoEspaña ravira cette année les amateurs de
la grande photographie de voyage, celle qui a donné ses lettres de noblesse au genre. En plaçant
la manifestation sous le signe de « L’identité depuis la perspective de l’espace », les organisateurs
se devaient d’inviter en priorité celui qui adhère au plus près à ce concept, Robert Frank. Depuis
la publication en 1957 de son ouvrage mythique Les Américains, le carnet de route des photographes a définitivement rompu avec toutes les formes antérieures d’écriture en images. Il est devenu lyrique, introspectif, plus soucieux de l’émotion que de la forme. Frank n’avait-il pas été adopté par la Beat Generation et ses grands auteurs (il filme Allen Ginsberg et Gregory Corso, obtient des préfaces de Jack Kerouac) ? Ses émules sont nombreux et ce n’est pas un hasard si l’Australien Max Pam figure également parmi les têtes d’affiches de ce festival. Frank explorait l’Amérique, Pam parcourt l’Océan indien. Mais c’est bien la même approche qui unit les deux hommes, le même désir d’espace,
la même jouissance de se trouver « sur la route ». D’autres les ont précédés, tel George Rodger,
l’un des fondateurs de l’agence Magnum, en reportage au lendemain de la guerre chez les Noubas du Soudan, ou Pierre Verger, en visite au Pérou entre 1939 et 1942. L’Amérique latine est d’ailleurs très présente à Madrid, avec ses photographes venus d’Argentine et du Brésil, notamment Miguel Rio Branco, attentif aux rituels qui ont façonné l’identité de son pays.

- MADRID, divers lieux, 12 juin-15 juillet, tél. 34/913 60 1320, e-mail : www.photoes.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°527 du 1 juin 2001, avec le titre suivant : Sur la route des photographes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque