Stockholder, l’après Calder

L’artiste expose à Nantes et Antibes

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 16 janvier 1998

Après son séjour de mars à octobre 1997 dans l’atelier Calder, à Saché près de Tours, Jessica Stockholder expose deux nouvelles installations dans la Salle blanche du Musée des beaux-arts de Nantes et au Musée Picasso, à Antibes.

SACHÉ - Depuis 1989, l’atelier et la maison d’Alexander Calder, à Saché, un village situé entre Tours et Azay-le-Rideau, sont mis à la disposition du Centre national des arts plastiques (ministère de la Culture et de la Communication) par la famille du sculpteur décédé en 1976. L’Association pour l’animation de l’Atelier Calder invite des artistes de renommée internationale à venir y séjourner pour environ six mois. Après Pier Paolo Calzolari et avant Sarkis, Jessica Stockholder, née en 1959, a ainsi passé l’été dernier en Touraine et y a conçu deux installations spécifiques pour ses expositions de Nantes et d’Antibes. L’atelier de Calder domine le village et ses 300 m2 offrent à travers de grandes verrières un panorama exceptionnel qui n’a pas laissé indifférente l’artiste américano-canadienne : “Je pense que le paysage est quelque chose d’important pour mon travail. (…) La vue que l’on a par la fenêtre ici, dans l’atelier Calder, est extraordinaire : la campagne, les pierres, le bois, et la façon dont toutes ces images se sont mêlées à mes travaux a été une expérience formidable”.

Pour Nantes, Jessica Stockholder a exécuté une installation envahissant l’espace et comprenant corde de nylon, papier mâché, corbeille en osier, portes de chambre froide, tapis, seaux en plastique ou peinture. L’œuvre joue de l’opposition des formes et des couleurs dans une composition équilibrée non dénuée de tension. À Antibes, elle a décomposé l’architecture d’une salle du Musée Picasso d’une superficie d’environ 60 m2, en travaillant notamment à partir d’une fenêtre donnant sur la mer. L’exposition est complétée par deux pièces réalisées à Saché et deux autres plus anciennes.

JESSICA STOCKHOLDER, 14 janvier-12 avril, Musée des beaux-arts, 10 rue Georges-Clemenceau, Nantes, tél. 02 40 41 65 65, tlj 10h-18h, vendr. 10h-21h, dim. 11h-18h ; 17 janvier-22 mars, Musée Picasso, château Grimaldi, Antibes, tél. 04 92 90 54 20, tlj sauf lundi 10h-12h, 14h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°52 du 16 janvier 1998, avec le titre suivant : Stockholder, l’après Calder

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque