Dimanche 20 janvier 2019

Lille (59)

Sportfoto, pari gagnant

Divers lieux - Jusqu’au 4 novembre 2018

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 1 octobre 2018 - 366 mots

Galeries, musées, festivals : la photographie de sport n’est pas vraiment une habituée des cimaises.

À tort, comme le montre « Sportfoto », à Lille. La proposition de Jean-Denis Walter faite à Didier Fusillier, directeur de Lille 3000, de créer un événement à partir du sujet démontre son intérêt. En une trentaine d’expositions, l’ancien responsable photo de L’Équipe Magazine, aujourd’hui galeriste, élargit la vision sur trois disciplines emblématiques de la région des Hauts-de-France : le football, le cyclisme et la boxe. À chacune ses propres espaces en accès libre. Féru de sport ou non, on se prend à la lecture des documentaires sur Maradona ou Mohamed Ali demandant de réserver du temps. Le choix des travaux donne de fait la mesure de la diversité des récits, des approches et des traitements esthétiques. Au Musée de l’hospice Comtesse, la plastique des Sumo et des lutteurs sénégalais ou thaïlandais de Denis Rouvre, dont les regards croisent ceux des visages tuméfiés des boxeurs après le combat, de Laurent Gudin. La démarche est aux antipodes des célèbres photographies prises sur le vif de Neil Leifer sur Mohamed Ali ou de celles de Samuel Lebon sur la Lilloise Licia Boudersa, championne de France de boxe anglaise 2016 et d’Europe 2017. À la gare Saint-Sauveur, les archives de La Voix du Nord sur la mythique course Paris-Roubaix et le Tour de France 1969 d’Eddy Merckx vu par le Belge Jef Geys condensent d’autres bribes de passions, de vies et d’époques que l’on retrouve dans les images de Xavier Lambours sur les cyclistes. Le passage aux archives du Comité international olympique projette de son côté dans l’univers des J.O. et dans quelques images emblématiques de David Burnett. Au Tripostal, autre ambiance sur fond de Coupe du monde de foot 1998 et 2018, sans oublier un retour sur les grands moments du LOSC Lille depuis 1946, mais aussi sur des récits décalés, là encore pertinents. Le rapport au foot des habitants de Liverpool raconté par Ken Grant se découvre ainsi sans jamais rentrer dans un stade, tandis que l’histoire des joueurs et des supporters du FC Union de Berlin développée sur trente ans par Harald Hauswalf porte les liens qui les unissent de génération en génération.

Sportfoto, Lille, www.lille3000.eu/sportfoto

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°716 du 1 octobre 2018, avec le titre suivant : Sportfoto, pari gagnant

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque