Dimanche 18 février 2018

Spéléoexpo !

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 29 juin 2009

Opération inédite en forme de diptyque : les Abattoirs de Toulouse et le musée de la Préhistoire de la grotte du Mas d’Azil font, avec « DreamTime », cause et artistes communs.

En sous-texte de cette entreprise transhistorique, pointe l’échange de bons et loyaux services de légitimation entre patrimoine et création contemporaine. L’idée n’est pas neuve et fleure bon l’opération estivale de tourisme culturel, à ceci près qu’elle met en jeu des projets de longue haleine – souvent consécutifs à une résidence d’artiste effectuée à Caza d’Oro – et qu’elle active une transaction inédite autour du motif préhistorique, piste à forts potentiels narratifs, architecturaux et fictionnels.
Effet matriciel et tellurique garanti, c’est en Ariège, sous les voûtes froides et minérales, dans les galeries et boyaux de la grotte du Mas d’Azil qu’échos et échanges se font le plus spectaculaire : projections monumentales reptiliennes chez Peter Kogler, anges gardiens opalins et ruisselants de David Altmejd errant dans la très organique salle du chaos à deux pas d’un éboulement animalier en terre cuite installé par Jean-Luc Parant, les artistes prennent en charge la dimension mythologique des lieux et la teintent d’imaginaire scientifique.
En guest star : une Dream Machine du Canadien Brion Gysin (1916-1986), cylindre rotatif à fentes et à impulsions lumineuses, imaginé avec Ian Sommerville au début des années 1960 et assurant, à qui le regarde paupières closes, un état de détente et de « songe lucide » générateur de formes puis de nappes de couleurs. Une modification de la conscience à consommer sans modération en poursuivant la visite, histoire de traverser encore quelques récits infernaux ou fantastiques, à l’image des parois de la galerie des ours, criblées d’ossements et embrasées par Claude Lévêque à la lumière d’un néon rasant rouge incandescent ou à l’image encore des Fulgurites de Virginie Yassef, mystérieuses et fragiles pétrifications de verre opaque, formées par le sable au contact brutal de la foudre. Entre chute et magie.

« DreamTime- Temps du rêve. Grottes, art contemporain et transhistoire », musée des Abattoirs, 76, allée Charles-de-Fitte, Toulouse (31), www.lesabattoirs.org, jusqu’au 30 août 2009 ; grotte du Mas d’Azil, Mas d’Azil (09), www.arize.fr, jusqu’au 11 novembre 2009.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°615 du 1 juillet 2009, avec le titre suivant : Spéléoexpo !

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque