Samedi 7 décembre 2019

Sous le signe de Boucher

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 décembre 2004 - 184 mots

VERSAILLES - Peintre, graveur, mais aussi dessinateur, François Boucher (1703-1770) expérimenta tous types de supports. C’est à ses dessins, esquisses et pastels que le Musée Lambinet, à Versailles, consacre une exposition fondée sur des ensembles de feuilles issues de collections privées du maître. Après la présentation de miniatures du XVIIIe siècle d’après Boucher, les 54 œuvres réunies révèlent toute la maîtrise par le peintre de techniques très diverses, parfois mélangées : dessin aux trois crayons, à la pierre noire, à la plume, au lavis, huiles, pastels. Tour à tour influencé par Watteau, Bloemaert et la peinture italienne, le style de Boucher évolue au gré des goûts de son temps, à l’image de ses sujets.

Parallèlement, la Wallace Collection, à Londres propose de découvrir, à travers « Boucher : seductive visions » (jusqu’au 17 avril 2005), les œuvres plus « sensuelles » du peintre, peuplées de déesses et de bergères. Tandis que « Boucher et les peintres du Nord » (jusqu’au 14 décembre), au Musée Magnin, à Dijon, étudie l’influence des artistes hollandais sur son œuvre.

« Esquisses, pastels, dessins de François Boucher (1703-1770) provenant de collections privées», Musée Lambinet, 54, bd de la Reine, 78000 Versailles, tél. 01 39 50 30 32, jusqu’au 9 janvier 2005.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°204 du 3 décembre 2004, avec le titre suivant : Sous le signe de Boucher

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque