Samedi 15 décembre 2018

centre d’art

Sophie Ristelhueber en campagne

L'ŒIL

Le 1 juin 2000 - 225 mots

Recherchant habituellement l’inspiration en plein cœur du Moyen Orient, Sophie Ristelhueber s’est prêtée au jeu de la commande en acceptant de réaliser une série de 30 photographies pour le Conseil général du Var. Ne pouvant faire abstraction des événements qui ont marqué la région, l’artiste propose justement d’aborder ce territoire d’un point de vue politique. Le titre de l’exposition « La Liste » fait allusion au climat de campagne électorale effrénée qui règne dans la région. Un haut-parleur diffuse à l’extérieur et à l’intérieur du centre d’art une bande sonore sur laquelle Michel Piccoli énumère les différents sites du département. Les œuvres de grand format sont, à l’instar des affiches de propagande, directement collées sur les murs. Les prises de vue de Ristelhueber ne sont jamais entièrement complaisantes, mais revêtent toujours un aspect critique. Pour elle « ce n’est pas un paysage de contemplation, mais plutôt l’occasion d’une certaine forme de colère. Il y a tous les éléments du paradis, mais le paradis n’est plus là ». Elle relève notamment les constructions anarchiques qui défigurent le paysage, l’invasion de l’architecture néo-provençale, le béton qui jouxte les plages, le trouble d’un climat politique pesant. « La Liste » propose avec finesse aux Varois une mise en abyme de leur environnement politique et moral.

TOULON, Hôtel des Arts, jusqu’au 17 juin, cat. 50 p., 26 photographies couleur.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°517 du 1 juin 2000, avec le titre suivant : Sophie Ristelhueber en campagne

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque