Mercredi 20 février 2019

Saison turque

Sans nuance

Le Musée de Louvre convainc là où le Grand Palais déçoit

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 10 novembre 2009 - 387 mots

PARIS - « De Byzance à Istanbul » devait être l’exposition phare de la Saison de la Turquie en France.

Malgré les efforts fournis pour obtenir des pièces exceptionnelles pour enrichir ce vaste panorama retraçant le destin de la capitale culturelle turque, la démonstration manque singulièrement d’équilibre. Dans un décor grandiose censé évoquer la magnificence de l’empire byzantin – mais qui rappelle plutôt un appartement de luxe sur l’avenue Montaigne à Paris dans les années 1980 –, le premier niveau illustre à lui seul plusieurs millénaires d’histoire par le biais de pièces archéologiques magistrales. Les cinq siècles de l’empire ottoman occupent pour leur part l’intégralité du second niveau avec des pièces nettement moins intéressantes. Malgré quelques trouvailles, comme la tenture où sont projetées les images des différents dômes des mosquées de la ville, la sobre scénographie à l’étage renforce ce déséquilibre.
Si l’on ne peut reprocher l’absence des trésors sacrés du Palais de Topkapi, qui ne peuvent être soustraits aux fidèles musulmans, la dernière salle consacrée aux fouilles de Yenikapi (au sud d’Istanbul) est là encore décevante : un ersatz en carton s’est finalement substitué à l’une des épaves du chantier encore trop fragiles pour voyager. Cet anticlimax aurait pu être évité en ouvrant le parcours sur les derniers résultats des fouilles – ou comment raconter une histoire extraordinaire à partir d’objets d’apparence ordinaire. À Paris, il faudra donc se rabattre sur le Musée du Louvre. « À la cour du Grand Turc » offre un aperçu fort pédagogique des collections de vêtements d’apparat du musée de Topkapi. Elle aussi très pointue et richement documentée, « D’Izmir à Smyrne » fait revivre la cité de Smyrne, ses figurines de terre cuite et ses visages si contemporains, dans un parcours certes verbeux mais captivant, et ce malgré une relégation au fin fond du musée, dans la salle de la Maquette.

DE BYZANCE À ISTANBUL, jusqu’au 25 janvier 2010, Galeries nationales du Grand Palais, 75008 Paris, tél. 01 44 13 17 17, www.rmn.fr, tlj sauf mardi et le 25 décembre 10h-20h, mercredi 10h-22h. Catalogue.

À LA COUR DU GRAND TURC : CAFTANS DU PALAIS DE TOPKAPI ; D’IZMIR À SMYRNE, DÉCOUVERTE D’UNE CITE ANTIQUE, jusqu’au 18 janvier 2010, Musée du Louvre, 75001 Paris, tél. 01 40 20 53 17, www.louvre.fr, tlj sauf mardi 9h-18h, mercredi et vendredi 9h-22h. Catalogues.

DE BYZANCE À ISTANBUL
Commissaire : Nazan Ôlçer, directrice du Sakip Sabanci Museum à Istanbul

À LA COUR DU GRAND TURC
Commissaire : Charlotte Maury, collaboratrice scientifique au département des Arts de l’Islam au Musée du Louvre

D’IZMIR À SMYRNE
Commissaires : Jean-Luc Martinez, conservateur général, Ludovic Laugier, ingénieur d’études, Isabelle Hasselin Rous, chargée d’études documentaires (Musée du Louvre)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°313 du 13 novembre 2009, avec le titre suivant : Sans nuance

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque