Dimanche 17 février 2019

Rubens à la loupe

Ses paysages mis en examen à Londres

Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1996 - 246 mots

Dans le cadre d’un programme général de réexamen scientifique de ses collections, la National Gallery de Londres a de nouveau analysé un certain nombre de ses tableaux de Rubens. Les paysages de l’artiste sont aujourd’hui présentés dans la quatrième exposition de la série \"Making and Meaning\", qui replace les tableaux de la collection dans leur contexte et fournit leur analyse technique détaillée.

LONDRES. Une quarantaine de paysages de Rubens seulement ont survécu, pour la plupart conservés à la National Gallery, qui a bénéficié pour son exposition de prêts de grandes collections publiques et privées du monde entier.

La pièce centrale est Paysage avec Het Steen, grand tableau représentant la propriété campagnarde du peintre. Rubens l’a peint, comme la plupart de ses paysages, sur un panneau de bois, constitué ici d’une vingtaine de planchettes. La construction de ces panneaux est analysée sur les cartels de l’exposition et dans le catalogue qui l’accompagne. Christopher Brown, conservateur en chef, y suggère que l’artiste s’est livré ici à des expériences pour son propre plaisir, en rajoutant des planchettes de bois afin de modifier la composition du tableau. Il avance également que Paysage avec un arc-en-ciel et Paysage avec Het Steen constituaient une paire de tableaux destinés à être accrochés en pendants dans la maison de campagne de Rubens.

FABRICATION ET SIGNIFICATION : PAYSAGES DE RUBENS, 16 octobre-19 janvier 1997, National Gallery, Londres, tlj 10h-18h, mercredi 10h-20h, dimanche 12h-18h, tél. 171-839 33 21. Catalogue par Christopher Brown, 10,95 £ (88 F).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°29 du 1 octobre 1996, avec le titre suivant : Rubens à la loupe

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque