Vendredi 15 février 2019

Rodin et Michel-Ange en tête-à-tête

Confrontation à la Casa Buonarroti à Florence

Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1996 - 321 mots

L’exposition \"Rodin et Michel-Ange\" proposée à la Casa Buonarroti est le fruit d’un long travail de recherche pour parvenir à isoler, à partir d’éléments stylistiques, historiques, biographiques et documentaires – ces derniers fort peu nombreux… –, l’influence de Michel-Ange sur l’œuvre de Rodin.

FLORENCE - Si les vingt-sept œuvres exposées à la Casa Buonarroti ne peuvent pas toutes illustrer l’influence directe de Michel-Ange sur Rodin, les dix dessins, les deux cires et la terre cuite sélectionnés pour cette exposition-confrontation peuvent certainement apporter quel­ques arguments à cette thèse, tout comme le séjour florentin de Rodin entre février et mars 1876, l’année suivant les célébrations du quatrième centenaire de la naissance de Michel Ange. Ces commémorations furent d’ailleurs largement traitées dans la revue Art qui venait d’être lancée à Paris, où l’art de la Renaissance était en vogue. Lors de son séjour à Florence, Rodin a probablement vu les tombeaux des Médicis et d’autres sculptures de Michel-Ange, ainsi que la Casa Buonarroti, décrite par Art comme un petit sanctuaire inviolé, riche de chefs-d’œuvre qualifiés de “perles d’un prix inestimable”.

En outre, il a certainement étudié la structure du corps et le mouvement des muscles sur les calques de la chapelle de Marguerite de Valois, dans la salle Michel-Ange qui fut aménagée à cette époque au Musée du Louvre. C’est ainsi que sont nées les œuvres de Rodin les plus influencées par Michel-Ange : Adam et Ève, L’Ombre, La porte de l’Enfer... Après la réalisation du Penseur, l’artiste fut d’ailleurs considéré comme le successeur de Michel-Ange avec une telle insistance qu’il déclara publiquement qu’il n’en était rien.

La plus grande partie des œuvres de Rodin présentées ici proviennent du Philadelphia Museum of Art, auxquelles s’ajoutent quatre dessins du Musée Rodin à Paris, et le Vase des Titans prêté par le Victoria and Albert Museum de Londres.

RODIN ET MICHEL-ANGE, jusqu’au 23 septembre, Casa Buonarroti, Via Ghibellina 70, Florence, tlj sauf mardi, tél. 55 241 752.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Rodin et Michel-Ange en tête-à-tête

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque