Dimanche 21 octobre 2018

Riches amours

L'ŒIL

Le 1 juillet 2004 - 322 mots

Les riches collections de tapisseries du Mobilier national sont trop rarement exposées. L’occasion que propose la Galerie nationale de la tapisserie de Beauvais d’en voir une quarantaine, réalisées du XVIIe au XXe siècle et remarquables de fraîcheur, réunies autour de la thématique des « Amours des dieux » est à ne pas manquer. Les mythes et légendes antiques repris d’Homère, Ovide, Apulée furent une source d’inspiration majeure de cet art, auquel les plus grands noms de l’histoire de la peinture et des arts décoratifs collaborèrent, la sélection proposée ici rassemble le produit des grandes manufactures françaises – les Gobelins, Beauvais, Aubusson, Savonnerie –, ainsi qu’une superbe tenture tissée à l’atelier royal de Mortlake près de Londres, ayant appartenu à Fouquet, réalisée d’après des modèles attribués à Jules Romain. Les plus grands noms de l’histoire de la peinture ont vu leurs œuvres traduites sur les métiers des lissiers. On remarquera, dans l’exposition de Beauvais, une tenture en cinq pièces d’après La Hyre reprenant des épisodes des Métamorphoses d’Ovide ; un Triomphe de Vénus de très grand format (5,35 x 7,20 m) tissé sur un carton de Noël Coypel ; une Proserpine enlevée par Pluton, d’après Vien, provenant des collections de madame du Barry ; une tapisserie du Printemps d’après Le Brun, où apparaissent Mars et Vénus ; une tenture de Toussaint Dubreuil provenant des collections du cardinal de Richelieu ; ainsi que trois pièces tissées sur des modèles de l’ornemaniste Bérain dont deux, figurant Mars et Pluton, sont une acquisition exceptionnelle de l’État en 2003.
Le XIXe et le XXe siècle sont également représentés dans l’exposition, mais les œuvres semblent moins convaincantes : on peut toutefois relever la présence de la tapisserie Sirène et Poète, d’après Gustave Moreau, très finement tissée. Un spectaculaire carton de tapisserie du peintre Louis Billotey clôt le parcours de l’exposition.

BEAUVAIS (60), Galerie nationale de la tapisserie, 22 rue Saint-Pierre, tél. 03 44 15 39 10, 29 avril-3 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°560 du 1 juillet 2004, avec le titre suivant : Riches amours

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque