Peinture des Pays-Bas

Rembrandt et Vermeer, d’Amsterdam à Paris

Le Journal des Arts

Le 8 décembre 2009

La Pinacothèque de Paris expose une sélection d’œuvres du Rijksmuseum d’Amsterdam et propose aux visiteurs de se plonger dans l’âge d’or hollandais

PARIS - La peinture du XVIIe siècle aux Pays-Bas a la cote. Elle est actuellement à l’honneur à la Pinacothèque de Paris, qui accueille dans ses salles 126 œuvres, issues du Rijksmuseum d’Amsterdam. Ce dernier, fermé pour travaux depuis 2003, attend toujours sa réouverture, qui ne devrait pas intervenir avant 2013. Le parcours de l’exposition entend notamment montrer comment un nouveau genre de mécénat s’est développé durant ces années bénies de la peinture aux Pays-Bas. Les artistes étaient alors soutenus par une société bourgeoise qui s’enrichissait grâce au commerce maritime, florissant à Amsterdam et dans sa région. Le propos s’articule autour des grands thèmes picturaux de l’époque tels que la nature morte, la ville, la campagne ou encore la scène de genre, et apporte son lot de pièces d’exception. Citons en particulier la Nature morte avec un grand verre de bière de Jan Jansz van de Velde (1647), Le Devoir d’une mère de Pieter de Hooch (1658-1660), en passant par les paysages à la luminosité tourmentée de Jacob Isaacksz van Ruisdael. Les arts décoratifs ne sont pas oubliés, des tasses-moulin à vent aux verres qui semblent tout droit sortis des toiles qui les entourent.

L’affiche de l’exposition l’annonce en gros titre : le parcours va « De Rembrandt à Vermeer ». Parmi les six Rembrandt – dont un, La Décapitation de saint Jean Baptiste (1640), a été réalisé par l’atelier du peintre –, Un oriental (1635) et le Portrait de son fils Titus, habillé en moine (1660) témoignent tout particulièrement de l’étendue du génie du maître. Toutefois, une seule œuvre de Vermeer est présentée : La Lettre d’amour (1669-1670). Les horaires d’ouverture de la Pinacothèque ont été allongés pour faire face à l’affluence du public venu découvrir cette rare exposition parisienne consacrée au musée hollandais.

L’ÂGE D’OR HOLLANDAIS, DE REMBRANDT À VERMEER, jusqu’au 7 février 2010, Pinacothèque, 28, place de la Madeleine, 75008 Paris, tél. 01 42 68 02 01, tlj 10h30-20h, nocturne jusqu’à 22h les mercredi et vendredi. Catalogue, éd. Pinacothèque de Paris, 304 p., 200 ill., 45 euros, ISBN 978-2-3586-7004-3

L’âge d’or hollandais
Commissaire : Ruud Priem, conservateur du Museum Het Valkhof de Nijmegen, Pays-Bas
Nombre d’œuvres exposées : 126

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°315 du 11 décembre 2009, avec le titre suivant : Rembrandt et Vermeer, d’Amsterdam à Paris

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque