Vendredi 20 septembre 2019

Bâle (Suisse)

Rejouer Tinguely

Musée Jean Tinguely Jusqu’au 26 janvier 2014

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 16 décembre 2013 - 354 mots

Initié en 2009 par un couple de collectionneurs passionné de Tinguely, Allard et Natascha Jakob, Métamatic Research Initiative se propose de renouveler la recherche autour des œuvres et de la pensée de l’artiste.

Le programme a débuté il y a quatre ans par un colloque et s’achève en 2014 par l’exposition « Métamatic Reloaded », accueillie au Musée Jean Tinguely à Bâle. Celle-ci présente huit œuvres d’artistes internationaux contemporains, choisis sur concours, rejouant la partition de l’interaction et de l’automatisation au cœur des célèbres machines à dessin créées dans les années 1950 et 1960 par Tinguely. Deux invitations, moins évidentes dans le cadre de ce projet, ont également été lancées à Marina Abramovic et Thomas Hirschhorn.

En premier lieu, se joue donc l’interactivité. Comme dans l’œuvre proposée par l’artiste de San Francisco Ranjit Bhatnagar dans Singing Room for a Shy Personn (2012), répondant probablement au mieux à l’esprit de machines de Tinguely. Dans une petite cabine isolée, chacun est invité à chanter, crier ou parler, à l’abri des regards. Les sons produits sont immédiatement transformés en partition musicale jouée sur les instruments automatisés à l’extérieur de la cabine. Comme dans les machines à dessiner, l’œuvre existe au travers de l’artiste qui en a défini les paramètres, ici le logiciel, le public qui l’active et la machine elle-même, à la fois producteur-créateur et objet d’art. À l’extérieur, l’imposant cube noir intitulé Information Absorber (2012) d’Aleksandra Hirszfeld est un haut-parleur géant qui se nourrit des réponses à la question « Comment va le monde ? » que chacun peut lui susurrer au micro. D’autres œuvres évoquent la simultanéité et l’immédiateté du monde et du temps qui sont au cœur du manifeste Static de Tinguely, par le biais d’Internet et de la connexion mondiale comme dans l’installation ultraconnectée de Jon Kessler simplement intitulée The Web (2012) ou de multiples chaînes, mêlant divertissement et information de façon aléatoire comme une seule émission télévisée, dans l’œuvre Nisse TV (2012) des artistes Soren Pors et Aparna Rao. Cette stimulante exposition cherche désormais d’autres lieux d’accueil, tandis que l’ensemble du projet Métamatic Research Initiative sera publié dans le courant de 2014.

« Métamatic Reloaded »,

Musée Jean Tinguely, Paul Sacher-Anlage 2, Bâle (Suisse), www.tinguely.ch

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°664 du 1 janvier 2014, avec le titre suivant : Rejouer Tinguely

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque