Dimanche 9 décembre 2018

Réattu, sous le signe de la révolution

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 juin 2000 - 135 mots

Le Musée de la Révolution française de Vizille (Isère) revisite l’œuvre du peintre Jacques Réattu dans le contexte des événements de 1789, autour de Prométhée élevé par le Génie et protégé par la Minerve dérobe le feu du ciel (1793).

Le tableau, restauré pour l’occasion, symbolise la Révolution (Prométhée) qui apporte aux hommes ses bienfaits sous l’assistance protectrice de la Vérité (le génie) et de la Sagesse (Minerve). Cinquante tableaux et dessins ont également été sélectionnés, depuis le prix de Rome – Daniel faisant arrêter les vieillards accusateurs de la chaste Suzanne (1790) – jusqu’à l’esquisse du Triomphe de la Civilisation (1794-1798). Tous les prêts proviennent du Musée Réattu (Arles), à l’exception du prix de Rome qui appartient à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. (jusqu’au 2 oc­tobre, tél. 04 76 68 07 35).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°108 du 30 juin 2000, avec le titre suivant : Réattu, sous le signe de la révolution

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque