Jeudi 13 décembre 2018

musée

R. M. Schindler, le moderniste

L'ŒIL

Le 1 mars 2001 - 144 mots

En parallèle à l’exposition du Getty Museum sur l’architecture moderne en Europe entre 1890 et 1937 (L’Œil n°523), le MoCA organise une rétrospective de l’architecte viennois Rudolph Michael Schindler. A partir de 100 dessins, 90 photographies, 15 maquettes et 12 meubles couvrant la période 1910-50, elle met en évidence son identité architecturale qui mélange l’utopisme industriel du modernisme européen avec le raffinement de l’Américain Frank Lloyd Wright. A Vienne, en Californie ou à Chicago, ses réalisations concernent en majeure partie des résidences privées, parmi lesquelles on peut citer la maison Packard (1924), la Lovell Beach House à Newport Beach (1926) ou la Maurice Kallis Residence (1946-48). Elève d’Otto Wagner puis proche collaborateur de Wright, Schindler est finalement davantage marqué par le cubisme, les œuvres de Jacobus Johannes Pieter Oud, du groupe néerlandais De Stijl et de Le Corbusier.

LOS ANGELES, MoCA, 25 février-3 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°524 du 1 mars 2001, avec le titre suivant : R. M. Schindler, le moderniste

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque