Lundi 10 décembre 2018

Questions à... Rosalind Pepall

Musée des Beaux-Arts de Montréal, commissaire de l’exposition

L'ŒIL

Le 23 septembre 2009 - 142 mots

L’œuvre peinte de Tiffany est peu présente dans l’exposition. Pourquoi  ?
Nous avons pris le parti de mettre l’accent sur sa carrière d’artiste verrier. Il était internationalement reconnu pour cela. Nous présentons trois de ses tableaux en début d’exposition pour montrer son intérêt pour la lumière et la couleur qu’il transpose dans ses créations de verre. Il a peint toute sa vie mais sa passion était le verre.

Tiffany semble oublié depuis sa disparition en 1933  ?
Après 1910, le goût de l’époque évolue vers un style aux formes plus pures et aux couleurs sobres. Les créations colorées et exubérantes de Tiffany plaisent moins. À sa mort, il n’y a presque plus de demande. C’est seulement vers les années 1960 que l’on redécouvre sa production. Ce fut le cas pour d’autres artistes de l’Art Nouveau, notamment pour Gallé et Lalique en France.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°617 du 1 octobre 2009, avec le titre suivant : Questions à... Rosalind Pepall

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque