Dimanche 24 janvier 2021

Questions à... Dominique Thiébaut

Conservateur général au département des peintures du Louvre

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 26 septembre 2008 - 151 mots

Mantegna a-t-il déjà fait l’objet d’expositions d’une telle ampleur ?  
Mantegna a bénéficié de plusieurs expositions : une à Mantoue en 1961, qui correspond au renouveau des études sur l’artiste ; une autre en 1992 à Londres puis à New York, qui mettait en lumière son travail de dessinateur et graveur ; et les célébrations italiennes de 2006.

Quel est l’intérêt d’une exposition deux ans après ces célébrations ?
Organisées dans une dizaine de villes d’Italie, celles-ci étaient logiquement disparates. Pour notre part, nous avons souhaité proposer une synthèse et sortir du cadre rigoureux de la monographie.

Quel éclairage l’exposition apporte-t-elle sur l’artiste ?
Mantegna a souvent été assimilé à la redécouverte de l’Antiquité. Il n’est pas question de le nier, mais de montrer que cette vision est réductrice. Nous insistons donc sur son activité de peintre de cour et, avec Giovanni Agosti, nous tâchons de montrer la dimension poétique de son travail. 

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°606 du 1 octobre 2008, avec le titre suivant : Questions à... Dominique Thiébaut

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque