Dimanche 18 février 2018

Prestigieux témoins du passé de Gaza

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 26 juillet 2007

Les conflits actuels ne doivent pas occulter les fabuleux témoins d’un passé prestigieux que la région de Gaza recèle en son sous-sol.

Pour la première fois, une exposition au musée d’Art et d’Histoire de Genève les met en vedette. Dès l’Antiquité, Gaza fait figure d’enjeu majeur convoité par tous les royaumes et empires du Proche-Orient ancien. Les siècles s’y recouvrent et s’y mêlent.

Dès 3 500 av. J.-C. l’Égypte s’y installe, égrenant dans le sol des Scarabées de céramique à valeur magique. En 734 av. J.-C. le pays est envahi par l’Empire assyrien. De cette période date une figurine de Femme au tambourin, prêtresse ou déesse prouvant l’existence d’un culte de fécondité où la danse tenait une grande place. Mais en 539 av. J.-C. voici les Perses déferlant sur le pays.
Point de jonction des routes caravanières où transitent encens et denrées exotiques, Gaza est alors en plein essor commercial. Le pays abrite des ports qui ne peuvent manquer d’attirer les Grecs. En 520 av. J.-C. ils y créent le leur, Anthedon (devenu Blakhiyah) et influencent toute la vie locale. Déferlent ensuite Alexandre le Grand, l’Empire romain… mais Gaza survit aux pillages et conquêtes. Très riche sous la domination byzantine, le pays exporte son vin jusqu’en Angleterre. On crée alors pour une église un élégant Pavement de mosaïque orné de motifs animaliers. L’avènement de l’islam en 632 apportera encore à la cité une école de droit islamique très réputée.

Une mission conjointe des Antiquités de Gaza et de l’école biblique et archéologique française de Jérusalem poursuit depuis 1996, à Blackhiyah, d’importantes fouilles sur les ports antiques. À l’emplacement même de ces ports, englobant ces vestiges, on envisage la création d’un futur musée patronné par l’Unesco et soutenu par les musées de Genève. Il prouverait que Gaza était l’une des plus vieilles villes du monde.

« Gaza à la croisée des civilisations », musée d’Art et d’Histoire, rue Charles-Galland 2, 1206 Genève (Suisse), tél. 00 22 418 26 00, jusqu’au 7 octobre 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°591 du 1 mai 2007, avec le titre suivant : Prestigieux témoins du passé de Gaza

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque