Dimanche 18 février 2018

Première rétrospective Baldus en France

Un pionnier de la photographie d’architecture et de paysage

À travers une centaine d’épreuves, le Musée des monuments français présente la première grande rétrospective consacrée à Édouard Baldus (1813 - 1889), pionnier de la photographie d’architecture et de paysage, dont l’œuvre était connue jusqu’à présent de manière fragmentaire.

PARIS - Baldus figurait bien dans l’exposition "Photographier l’architecture", organisée il y a deux ans par ce même musée. De même, le Louvre avait exposé l’an dernier les images du photographe officiel du "Nouveau Louvre" de Napoléon III. Mais contrairement à Nadar, Baldus n’avait jamais encore bénéficié d’une vue d’ensemble.

D’origine allemande, Baldus arrive à Paris en 1838 pour étudier la peinture. Entre 1841 et 1851, il soumet en vain ses tableaux au Salon. Ces échecs successifs le conduisent à abandonner la peinture pour la photographie. Très vite, il connaît le succès et bénéficie de commandes publiques. Il est l’un des cinq photographes choisis pour la "Mission héliographique" de 1851, première commande de l’État destinée à dresser un inventaire du patrimoine français. Il se consacre également à des sujets très contemporains, comme les inondations du Rhône ou le développement des chemins de fer.

Une carrière plutôt courte
Ainsi, l’exposition montrera l’Album des Chemins de fer de Paris à Lyon à la Méditerranée, ainsi que  l’Album de la reine Victoria, conservé au château de Windsor. À la suite d’une commande passé en août 1855 par le baron James de Rothschild, président de la société du Chemin de fer du Nord, Baldus a photographié les villes, les lieux, traversés par Sa gracieuse Majesté entre Boulogne-sur-Mer et Paris. Étalée sur une dizaine d’années seulement, la carrière créative de Baldus a été plutôt courte. Il s’est consacré ensuite à l’édition de ses photographies sous forme de photogravures.

Témoignage de l’intérêt que portent les Américains à la photographie ancienne, cette rétrospective avait été présentée au Metropolitan Museum of Art en octobre 1994, puis au Centre canadien d’architecture de Montréal.

ÉDOUARD BALDUS, PHOTOGRAPHE, Musée des monuments français, Palais de Chaillot, 1, place du Trocadéro 75116 Paris, 17 janvier - 15 avril, tlj, sauf le mardi, de 10h à 18h. Catalogue, 294 p., 177 ill., Éditions RMN, 490 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°21 du 1 janvier 1996, avec le titre suivant : Première rétrospective Baldus en France

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque