Volterra

Pontormo et Rosso Fiorentino

Parcours guidé du maniérisme florentin

Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1994

Les expositions célébrant le centenaire des deux principaux artistes du maniérisme florentin sont précédées par un parcours guidé sur les lieux fréquentés par les deux peintres, avec Volterra comme première étape.

VOLTERRA - La première exposition est organisée autour de deux grandes toiles de Rosso Fiorentino : la Déposition, qu’il réalisa en 1521 à Volterra, et le retable de Villemagna, ville voisine de Volterra, "Madone et deux saints" , chefs-d’œuvre sur lesquels l’exposition focalise l’attention pour en dégager les aspects thématiques.

Des exemples de Déposition dans la veine du Rosso Fiorentino sont présentés, comme la version peu connue de Giovan Paolo Rossetti ; par contraste, on verra également les versions d’après la réforme du concile de Trente, de Santi di Tito. Dans le cas du retable de Villemagna, on a étudié la typologie des retables avec la Vierge à l’enfant et saints sur les côtés, en présentant l’évolution postérieure au Rosso Fiorentino, comme le Retable d’Ulignano de Daniele de Volterra ou, plus tard, la Madone de Sasso Pisano. Pour aborder la typologie du "prophète armé", on a rapproché la toile figurant Moïse et les filles de Jethro et les tableaux presque contemporains de Beccafumi, provenant de la cathédrale de Pise.

La copie est une œuvre originale
L’une des grandes nouveautés de cette exposition paraît être l’attribution au Rosso de la Rébecca au puits , provenant du Musée national Saint Matthieu de Pise. Après les analyses aux rayons X et spectrométriques effectuées à l’Opificio delle Pietre Dure, la toile paraît bien confirmer l’hypothèse avancée par Giulia Burresi, directrice de la restauration. On considérait jusque-là qu’il s’agissait de la copie d’une œuvre disparue du Rosso Fiorentino, attestée par Vasari et exécutée vers 1523, avant le départ du peintre pour Rome. Une trentaine d’œuvres est présentée en tout.

Les deux autres expositions précisent le contexte artistique de la deuxième partie du siècle, avec les interventions de plusieurs artistes dans la cathédrale (Baldacci, Giovanni da S. Giovanni, Cercignani) et de Cosimo Daddi dans l’église San Lino.

L’exposition "Pontormo à Empoli" sera centrée sur des toiles exécutées par l’artiste sur le territoire de la ville, et disséminées habituellement entre plusieurs musées florentins et étrangers : Scènes d’hôpital et Char de la monnaie pour les années de jeunesse ; Saint Jean l’Évangéliste, Saint Michel Archange, Saint Sébastien et Saint Paul (entre autres) pour la période de maturité.
 
Le comité scientifique coiffant toutes les manifestations est composé de C. Barrachini, L. Berti, G. Borresi, S. Casciu, A. Cecchi, R. Ciardi, F. Lessi, A. Natali, A. Petrioli Tofani, R. Proto Pisani, C. Sisi et M. Tienti Antonelli. Les musées de Pontormo, de Lille, de Turin et de Dijon ont prêté leurs œuvres.

Pour la fin de 1994 ou le début de 1995, les Offices ont programmé deux expositions : "Les dessins de Pontormo aux Offices" et "L’atelier de la maniera : l’art florentin entre les deux Républiques".

A côté d’un film biographique et d’un spectacle théâtral sur le personnage de Pontormo, mentionnons enfin la publication par Luciano Berti d’un ouvrage sur Pontormo et son temps, édité par la Banca Toscana da Ponte alle Grazie, qui renouvelle le sujet.

Volterra, Pinacothèque communale, cathédrale et le musée diocésain,"Rosso Fiorentino" et Église San Lino de Volterra, "Pontormo à Empoli", jusqu’au 24 octobre 1994.

Florence, Les Offices, "Les dessins de Pontormo aux Offices" et "L’atelier de la maniera : l’art florentin entre les deux Républiques", fin 1994 début 1995.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°5 du 1 juillet 1994, avec le titre suivant : Pontormo et Rosso Fiorentino

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque