Jeudi 12 décembre 2019

fondation

Plein feu sur Kandinsky

L'ŒIL

Le 1 juillet 2001 - 246 mots

Kandinsky est à l’honneur cet été en France, puisque deux grandes expositions lui sont consacrées : l’une à Strasbourg, sur la période russe (L’Œil n°527), l’autre à la Fondation Maeght. Cette dernière offre une spectaculaire rétrospective couvrant toute la carrière de l’artiste, avec pas moins de 100 œuvres majeures (peintures, gouaches, aquarelles) provenant des grands musées internationaux et notamment de Russie. Ainsi présentée, l’œuvre apparaît dans la logique de son évolution et dans sa foisonnante richesse. Né en 1866, Kandinsky est un peintre « naturaliste » et fortement imprégné d’art populaire russe lorsqu’il s’installe à Munich en 1896. Il devient l’un des principaux représentants de l’expressionnisme munichois et fonde avec Franz Marc le fameux Blaue Reiter (Cavalier Bleu), en 1911. Basée sur le pouvoir expressif de la couleur pure, sur la notion de « nécessité intérieure »
qui donne sens aux matériaux plastiques et les absout de toute fonction mimétique, sa peinture devient abstraite dès 1910. C’est une abstraction habitée, vivante, qui se développera en plusieurs grandes périodes. A Munich d’abord, en Russie pendant la Première Guerre mondiale, puis au Bauhaus où l’artiste enseigne de 1922 à 1933, enfin à Neuilly où il meurt en 1944. Doublée d’une importante réflexion théorique, l’œuvre de Kandinsky est d’une importance capitale. Elle initie l’un des deux grands courants de la peinture abstraite, l’autre étant l’art construit dérivé de Mondrian. Son rayonnement se fait sentir jusqu’à aujourd’hui.

- SAINT-PAUL-DE-VENCE, Fondation Maeght, tél. 04 93 32 81 63, 4 juillet-10 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : Plein feu sur Kandinsky

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque