Mardi 11 décembre 2018

Picassomania : Picasso de 11 à 25 ans

Le Journal des Arts

Le 1 février 1997 - 423 mots

La Picassomania continue aux États-Unis. Toujours à la recherche d’un filon inexploré, les conservateurs de deux musées américains présentent les œuvres du (très) jeune Picasso.

NEW YORK (de notre correspondant) - Une "grande exposition" Picasso vient à peine de fermer ses portes aux États-Unis qu’une autre est déjà annoncée. Fin mars, à la National Gallery of Art de Washing­ton, s’ouvrira l’exposition "Picas­so : les jeunes années, 1892-1906", qui sera ensuite présentée en septembre au Boston Museum of Fine Arts.

Consacrée aux œuvres réalisées par le peintre entre l’âge de 11 et 25 ans, l’exposition rassemble près de deux cents pièces empruntées à des musées ou à des collections privées du monde entier. Le Mozart du pinceau ? Les organisateurs ne parlent pas de l’exposition en ces termes – du moins pas encore –, mais ils la qualifient de "sans précédent" et la considèrent comme "la présentation la plus complète à ce jour des œuvres de jeunesse du petit prodige". Cela peut expliquer le soutien financier accordé à la manifestation par deux sociétés de télécommunications : Bell Atlantic pour Washington et Nynex pour Boston. Jusque-là, mis à part Philip Morris, les entreprises s’étaient plutôt montrées timides, sans doute à cause des nus et de la sexualité exprimée dans beaucoup d’œuvres du peintre. Pour le jeune Picasso du moins, le tabou semble avoir été écarté.

"Picasso : les jeunes années" traite exactement de la même époque que le premier volume de Life of Picasso (La vie de Picasso), le livre de John Richardson. L’auteur figure parmi les conseillers de l’exposition, et le dossier de presse contient l’Autoportrait à la palette de 1906, qui est en couverture de l’ouvrage de Richardson. Conçue uniquement pour Boston à l’origine, en 1993, l’exposition a été repensée lorsque la National Gallery of Art a rejoint le projet. Mark Rosenthal, qui y a travaillé, en est le commissaire. "Nous avons trouvé l’œuvre bien plus riche et bien plus étonnante que ce que nous avions espéré. Le sujet a beau être à la mode, il est extrêmement complexe. Nous avons aussi découvert que l’artiste avait traité un très grand nombre de thèmes et de sujets, avec une diversité de styles étonnante, et nous avons essayé de le montrer dans l’exposition", explique Jeffrey Weiss, commissaire associé de la National Gallery, qui coordonne l’exposition à Washington. Après le départ de la manifestation pour Boston, le High Museum of Art d’Atlanta inaugurera une autre exposition d’une centaine d’œuvres de Picasso prêtées par le Museum of Modern Art : une première pour le Sud des États-Unis.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°33 du 1 février 1997, avec le titre suivant : Picassomania : Picasso de 11 à 25 ans

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque