Mercredi 17 octobre 2018

Peinture suspendue

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2000 - 86 mots

Habituellement posés en appui sur un mur, les monochromes de Cécile Bart oscillent entre opalescence et transparence, peinture et objet.

Pour son installation S. T., à la Chaufferie, espace d’exposition de l’École des arts décoratifs de Strasbourg (jusqu’au 11 juin, tél. 03 88 35 38 58), elle les a placés sur un réseau de câbles, fausses lignes de fuite qui sous-tendent des peintures aux châssis apparents et à la toile translucide. Par-dessous ou par-dessus, le spectateur interroge cet ensemble comme une sculpture ou une composition picturale.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°106 du 26 mai 2000, avec le titre suivant : Peinture suspendue

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque