Bruxelles (Belgique)

Passions nordiques

Musées royaux des beaux-arts de Belgique jusqu’au 15 mai 2016

Par Bertrand Dumas · L'ŒIL

Le 23 mars 2016

L’exposition du moment aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique est une preuve supplémentaire que le mariage public-privé n’est plus contre-nature.

Celle-ci réunit quatre-vingt-sept dessins anciens sélectionnés chez un collectionneur très discret mais enfin décidé à partager ses trésors de papier. La logique «  gagnant-gagnant » est ici respectée. Le collectionneur voit sa collection valorisée scientifiquement – le copieux catalogue édité à cette occasion en témoigne –, tandis que le musée profite de la primauté de l’événement. In fine, le public est le grand bénéficiaire de ce partenariat vertueux, tant il peut voir de belles feuilles inédites ou rarement vues. Dès son premier achat en 1979, le collectionneur s’est focalisé sur la production dessinée au nord des Alpes avec une nette prédilection pour les Flandres et les Pays-Bas des XVIe et XVIIe siècles. Seule entorse, un primitif du XVe sert d’introduction au parcours chronologique. Il ouvre la voie au point fort de la collection, constitué des principaux représentants du maniérisme international, tel Pieter Coecke Van Aelst, dont on peut admirer un spectaculaire fragment de tapisserie. Sa facture large annonce l’âge baroque, illustré par une vivante Descente du Saint-Esprit de Rubens et un vigoureux Portement de croix de Jordaens.

Projets de tapisseries, d’estampes, d’orfèvrerie, de tableaux d’autel ou d’illustrations de livre, la sélection proposée est d’une grande diversité. L’exposition se conclut sur une belle suite de paysages qui, de Paul Bril à Willem Drost, en passant par Lucas Van Uden, attestent de l’irrésistible ascension du réalisme dans l’art. Les recherches préalables à cette exposition ont abouti à de nombreuses attributions et à la mise en valeur d’artistes méconnus tels que Hans Collaert l’Ancien (ca 1525-1580). Sa Suzanne et les vieillards est la première de ces découvertes qui resteront au musée grâce au collectionneur reconnaissant.  

« De Floris à Rubens. Dessins de maîtres provenant d’une collection belge particulière »

Musées royaux des beaux-arts de Belgique, 3, rue de la Régence, Bruxelles (Belgique), www.fine-arts-museum.be

Légende photo
Maarten Van Heemskerck, La lapidation des vieillards, 1562, 19,2 x 25,2 cm, collection Delineavit . © Collection Delineavit/Photo : J. Geleyns/Roscan

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°689 du 1 avril 2016, avec le titre suivant : Passions nordiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque