Mardi 18 septembre 2018

Parité femme-femme au Sénat

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 23 juillet 2007 - 241 mots

C’est une histoire de femmes. Il y a d’abord l’infatigable Sophie de Maistre qui organise ArtSénat depuis huit ans. Et puis il y a Iléana Cornéa et Laurence d’Ist qui ont eu cette année carte blanche pour organiser une exposition qu’elles ont voulu dédier à… la femme. Le résultat est digne d’intérêt. En plus de l’exposition dans l’Orangerie, le jardin du Luxembourg est lui aussi investi par une cinquantaine de sculptures, certaines monumentales.
Suggérée plus que représentée, la femme se cache et se dévoile dans le travail de quarante-cinq artistes de toutes générations. On la devine dans les gouttes géantes en résine et fibre de verre de l’installation de Xavier Boggio, on la cherche dans la Sirène de bois taillée à la tronçonneuse de Coskun, on l’imagine dans la pierre éclatée des personnages monolithiques d’Eugène Dodeigne. Et pour la première fois, dans le jardin, dix des dix-sept statues de reines seront habillées par des créateurs. Le couturier Franck Sorbier vêtira Marie de Médicis d’une cape et de cartes de tarot, LLND affrioleront Anne de Bretagne de toutes sortes d’effets spéciaux, et Gérald Pestmal entourera Laure de Noves d’un rideau de plumes et de feuilles. Seul interdit : les artistes n’ont pas eu le droit de toucher ni d’effleurer les statues de reines. Une coquetterie si féminine.

« Femme y es-tu”‰? ArtSénat 2007 »

Orangerie du Sénat, 19 bis, rue de Vaugirard, Paris VIe jusqu’au 17 juin 2007, et jardin du Luxembourg jusqu’au 23 septembre 2007, www.senat.fr/evenement

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°592 du 1 juin 2007, avec le titre suivant : Parité femme-femme au Sénat

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque