Dimanche 25 février 2018

Paris à feu !

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 21 août 2008

Comment transformer une contrainte en opportunité ? L’hôtel accueillant le Salon de la céramique et des arts du feu étant fermé, Christian Béalu, son directeur, eut l’idée de transformer cette édition en parcours.

Dix-huit marchands, répartis au cœur du Carré Rive Gauche et du Louvre des antiquaires, l’ont suivi ou prêtent leur galerie à des confrères étrangers. Cette formule a aussi séduit des antiquaires dont les spécialités n’avaient jamais été représentées au Salon.
Éric Pouillot vend de l’archéologie chinoise. Sa pièce maîtresse est une servante assise qui date du IIe siècle avant Jésus-Christ et provient de la fosse funéraire d’accompagnement à la tombe de l’impératrice Dou. Située dans la région de Sian, cette sépulture fut découverte en 1966 et n’a toujours pas révélé l’ensemble de ses mingqi, qui figuraient le quotidien du défunt, des concubines aux vaisselles, en passant par les animaux ou même les architectures.
Invitée chez Antoine Laurentin, Laure Soustiel, spécialisée en céramique islamiste, est un autre atout pour le parcours. Elle poursuit une tradition familiale inaugurée en 1926 et a retrouvé chez un collectionneur un rare carreau arménien que son grand-père vendit à la Biennale des antiquaires de 1964. Réalisé en 1718 pour la cathédrale arménienne de Jérusalem, il s’avère être le seul exemplaire connu en mains privées. Il ne le restera certainement pas longtemps, car un musée du Moyen-Orient aurait déjà posé une option sur cette pièce rare...

« Parcours de la céramique et des arts du feu », Carré Rive Gauche et Louvre des antiquaires, Paris, du 11 au 17 septembre 2008.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°605 du 1 septembre 2008, avec le titre suivant : Paris à feu !

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque