Jeudi 13 décembre 2018

Pape et mécène

Les fastes d’Alexandre VII à Sienne

Le Journal des Arts

Le 20 octobre 2000 - 592 mots

De la colonnade de Saint-Pierre à la place du Panthéon, Rome garde les traces prestigieuses du pontificat d’Alexandre VII Chigi (1599-1667), dont les ambitions de bâtisseur et d’urbaniste n’ont pas oublié sa ville natale, Sienne. Celle-ci rend hommage à l’homme de pouvoir et au mécène, dans une vaste exposition partagée entre le Palazzo Publico et le Palazzo Chigi-Zondadari.

SIENNE (de notre correspondante) - Devenu pape sous le nom d’Alexandre VII, choisi en mémoire d’Alexandre III Bandinelli, autre pape siennois, Fabio Chigi n’a pas seulement été une figure majeure de l’histoire politique et religieuse de l’Europe au XVIIe siècle, mais aussi un homme d’une très vaste culture littéraire et l’un des commanditaires les plus importants de la Rome baroque. L’exposition est conçue comme un parcours, à la fois chronologique et géographique, illustrant les divers lieux où la personnalité de Fabio Chigi s’est exprimée et où il a occupé les fonctions les plus prestigieuses : après Sienne à l’aube du Seicento, et Rome sous le pontificat d’Urbain VIII, il devient successivement vice-légat à Ferrare, évêque à Imola, inquisiteur à Malte, et nonce apostolique en Allemagne. De retour à Rome, il est nommé secrétaire d’État d’Innocent X, avant de lui succéder comme pape, de 1655 à 1667.

Le visage de la Rome moderne
Le comité scientifique de l’exposition a cherché à retrouver la genèse des grands projets d’urbanisme et d’architecture mis en œuvre par le pape : à Sienne on lui doit la chapelle du Vœu, dans la cathédrale, et, à Rome, la colonnade de la place Saint-Pierre, la transformation de la place Santa Maria del Popolo avec ses deux églises jumelles, Santa Maria della Pace et sa petite place polygonale, la place de la Minerva et celle du Panthéon. Autant de chantiers qui ont façonné le visage de la Rome moderne. Pour mieux comprendre les motifs de ces choix, l’exposition en dévoile l’arrière-plan culturel, à travers des documents, des tableaux et des sculptures de grand et petit format, des dessins d’architecture, des ouvrages d’orfèvrerie et d’imprimerie, ainsi que des livres. Cela représente un total d’environ 270 œuvres, provenant de musées italiens et étrangers mais aussi de collections privées, comme le buste inédit d’Alexandre VII par Bernin, une sculpture qui a récemment retrouvé sa place dans la collection d’Alessandro Angelini. Si les protagonistes du Baroque romain sont au cœur de cette exposition (Bernin, Pierre de Cortone, Ciro Ferri, Melchiorre Caffà, Baciccio, Carlo Maratta et Antonio Raggi), des artistes moins connus mais de grande importance y acquièrent un relief nouveau. Ainsi, Bernadino Mei, Giuseppe Mazzuoli, Pietro Locatelli et Gian Maria Morandi, commissionnés par les Chigi, furent-ils des intermédiaires essentiels entre la culture figurative romaine et la culture de la Sienne natale d’Alexandre VII. L’exposition se partage entre deux lieux. Les salles de l’actuelle galerie de tableaux du Palazzo Pubblico abritent la partie documentaire et didactique, concernant le parcours de la longue activité religieuse et politique de Fabio Chigi et son rôle de mécène. Donnant lui aussi sur la Piazza del Campo, le Palazzo Chigi-Zondadari est consacré à la sphère privée du personnage. À cette occasion, les descendants des Chigi ouvrent une partie du palais au public, pour la première fois. S’il a été construit au XVIIIe siècle, sa décoration intérieure date, elle, de l’époque d’Alexandre VII. Certaines œuvres étant inamovibles, comme les statues du Bernin pour la chapelle Chigi, dans la cathédrale de Sienne, l’exposition est complétée par un Itinéraire Chigi.

- FABIO CHIGI, LE PAPE ALEXANDRE VII, jusqu’au 10 janvier, Museo civico, Sienne, tél. 39 0577 29 22 32, tlj 10h-19h. Catalogue, éd. Maschietto e Musolino.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°113 du 20 octobre 2000, avec le titre suivant : Pape et mécène

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque