Dimanche 18 février 2018

Ostende joue avec Magritte

L'ŒIL

Le 24 août 2007

Pour cette deuxième édition de la Triennale sur mer, le commissaire Willy Van Den Bussche a choisi la dualité. Dualité entre l’extérieur, où sont présentées une trentaine d’œuvres gigantesques, et l’intérieur avec les cimaises du musée d’Ostende qui accueillent travaux préparatoires et processus d’élaboration de « Beaufort Outside ». Dualité également entre représentation figurative et intériorité des artistes, autour de l’emblématique peintre belge Magritte.
« Magritte a été mon fil rouge. Il a créé le mystère en s’appropriant et en annulant son environnement. Il y a, comme chez lui, un côté irresponsable et fantastique dans beaucoup des œuvres présentées cette année ».
Huit toiles du maître surréaliste, parmi lesquelles le très énigmatique La Voix du sang et l’hallucinante La Poitrine sont ainsi confrontées aux installations des trente artistes invités et suscitent la réflexion sur « l’art de rendre visible ce que l’œil ne voit pas mais que l’esprit ressent ». « Beaufort Inside », ce sont aussi des œuvres picturales inattendues, exposées dans une dizaine d’églises, un univers intimiste au ser­vice de l’utopie monumentale.

« Beaufort Inside », musée d’Art contemporain, Romestraat, 11, Ostende, tél. 00 32 (0) 59 50 81 18, www.pmmk.be, jusqu’au 3 septembre 2006.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°581 du 1 juin 2006, avec le titre suivant : Ostende joue avec Magritte

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque