Vendredi 27 novembre 2020

Musée des Beaux-Arts, Bordeaux (33), jusqu’au 26 septembre 2011

Nicolas Poussin prophète en tapisserie

Par Dominique Vergnon · L'ŒIL

Le 23 juin 2011 - 304 mots

En ajoutant aux deux compositions de Charles Le Brun les huit tableaux magistraux de Nicolas Poussin, c’est « la série idéale » sur l’histoire de Moïse qui est ainsi reconstituée.

Ces dix tapisseries, réalisées à partir de 1683, confirment à la fois le génie créateur de l’artiste du Pincio et la suprématie de l’école française en Europe. Passionné par le thème de Moïse, y revenant à plusieurs années d’intervalle, déployant un talent « tout de convenance et dignité », Poussin travailla avec entrain sur le sujet et consacra aux épisodes glorieux de la vie du prophète de nombreux dessins préparatoires. 
Moïse sauvé des eaux, Moïse frappant le rocher, Le Passage de la mer Rouge ou encore Le Veau d’or, pour chacune des scènes dans lesquelles le législateur d’Israël accomplit un acte fondateur, Poussin renouvelle les traditions antiques et les symboles bibliques. Il se fait un metteur en scène avisé, distribuant les personnages, calculant les gestes, réglant les effets de lumière. Ses peintures vont servir à la Manufacture des Gobelins pour réaliser, selon les nouvelles orientations stylistiques fixées par Louvois, les grandes œuvres en laine et soie rehaussée de fils d’or présentées dans leur succession historique. Parfaitement homogène, cette tenture relate un des cycles les plus prestigieux de l’art du XVIIe siècle et magnifie une œuvre « solidement construite jusque dans ses promptitudes ». 
Après la Villa Médicis, l’exposition s’installe à Bordeaux. Elle permet de saisir la relation privilégiée existant entre les esquisses et leur traduction tissée. Le visiteur a l’occasion de découvrir en outre une série de gravures d’artistes peu ou pas connus mais qui, traitant de la vie de Moïse, assurent un nouvel éclairage à l’œuvre du maître.

« Nicolas Poussin et Moïse. Histoire de grandeurs »

Musée des beaux-arts, place du Colonel-Raynal, Bordeaux (33), tél. 05 56 96 51 60, jusqu’au 26 septembre 2011.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°637 du 1 juillet 2011, avec le titre suivant : Nicolas Poussin prophète en tapisserie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque