Mercredi 17 octobre 2018

centre d’art

Nantes aujourd’hui

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2000 - 319 mots

Dans le contexte général de la scène artistique nationale, la ville de Nantes compte depuis plus de vingt ans parmi les plus actives. Si cela a tout d’abord été le fait tant d’organisations associatives dynamiques que de fortes personnalités, telles la galerie Arlogos montée fin 1970 par Didier Larnac et consorts ou le critique d’art Pierre Giquel, les institutions, musée, École des Beaux-Arts et FRAC ont pris peu à peu le relais. D’où une situation effervescente qui n’a pas manqué soit de retenir les artistes résidant sur place, soit d’en attirer d’autres venus d’horizons lointains. L’exposition « Actif-Réactif. La création vivante à Nantes », organisée de concert par l’École régionale des Beaux-Arts et Le Lieu Unique, vise à en dresser le bilan. Conçue comme un état des lieux de la création artistique telle qu’elle s’est développée à Nantes depuis le début des années 80, notamment à partir de la mise en place dès 1991 d’un post-diplôme international à l’École des Beaux-Arts, elle rassemble quelque 80 artistes. De Virginie Barré à Marie Vindy, en passant par Olga Boldyreff, Anne Brégeaut, Philippe Cognée, Sammy Engrammer, Éric Fonteneau, Fabrice Hybert, Laurent Moriceau, Pierrick Sorin..., c’est une véritable anthologie de l’art au présent que constitue l’exposition nantaise. Les deux générations qui la composent s’y côtoient sans difficultés malgré la différence de leurs approches tant il est avéré que l’hybride et le métissage caractérisent l’art contemporain des vingt dernières années. L’occasion de cette manifestation est aussi de découvrir le cadre magistralement réaménagé des bâtiments de l’ancienne entreprise Lefèvre-Utile, créateur du célèbre petit-beurre LU, récemment transformée en scène nationale et qui offre aux artistes un lieu proprement... unique. Par sa situation géographique entre Atlantique et Europe, Nantes occupe une place idéale de séjour et de transit. Quoique forte de ses traditions, elle est une ville jeune et ouverte sur le monde, où les artistes puisent une vraie énergie.

NANTES, Le Lieu Unique, jusqu’au 27 août.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°518 du 1 juillet 2000, avec le titre suivant : Nantes aujourd’hui

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque