Motocyclettes et machines à coudre

L'ŒIL

Le 1 septembre 1998

“Ironie sur la production industrielle” dit le critique Alain Jouffroy, “figuration monumentale et froide” diront d'autres. Face aux grandes toiles de Konrad Klapheck envahies d'impressionnantes machines presque inhumaines qui vissent, qui frappent ou qui coupent, les avis divergent. Second degré ou fascination ? A vous de trancher.

CASES-DE-PENE, Château de Jau (à 20 km de Perpignan), jusqu'au 30 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°499 du 1 septembre 1998, avec le titre suivant : Motocyclettes et machines à coudre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque