Samedi 24 février 2018

Canada

The Michael Snow Project

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 juin 2010

Grâce au soutien de la ville de Toronto et au concours financier de l’A. T. T., Michael Snow fait l’objet d’une grande rétrospective, la première depuis bientôt vingt-quatre ans.

TORONTO - Le Michael Snow Project est le fruit d’une collaboration sans précédent entre l’Art Gallery of Ontario (A.G.O.), et la Power Plant Contemporary Art Gallery, du Harbour Front Center. C’est la conservatrice en chef de cette institution, Louise Dompierre, qui a eu la première l’idée de cette rétrospective.

Michael Snow (né en 1929), ni nationaliste ni politique, est un phénomène canadien. "C’est probablement le plus accompli des artistes canadiens vivants", selon Kathy Jonison, conservatrice des films à l’A.G.O. Michael Snow est un artiste connu pour l’ironie et l’humour avec lesquels il explore les chemins de la perception, travaillant sur tous les supports imaginables ou presque. Il a débuté sa carrière dans les années 50 et n’a pas cessé, depuis lors, d’être à la pointe de l’avant-garde canadienne.

On découvrira quatre expositions : "Exploring Plane and Contour : 1951-1967" (à l’A.G.O.), présentant, entre autres, les célèbres Walking Women ; "Around Wavelength : 1967-1969" (à l’A.G.O.) ; "Embodied Vision : 1970-1993" (à la Power Plant Gallery) ; "Films : 1956-1991" (à l’A.G.O.). Au total, 270 tableaux, dessins, estampes, sculptures, photographies, films, vidéos, enregistrements musicaux et hologrammes. "C’est la relation entre les différents supports artistiques que l’on verra à son apogée", affirme le conservateur en chef de l’Art Gallery of Ontario, Matthew Teitelbaum.

Rétrospective Snow, 11 mars - 5 juin 1994

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : The Michael Snow Project

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque