Dimanche 25 février 2018

Max Jacob dans les livres

Le Journal des Arts

Le 23 avril 2010

Pour commémorer la disparition tragique du poète, surnommé par Cocteau, \"L’Archange foudroyé\", la Bibliothèque historique de la ville de Paris présente, du 5 octobre au 6 novembre, une exposition consacrée à quelques-unes des plus belles éditions de ses œuvres.

Des éditions illustrées par Jacques Villon, Derain, Picasso, Juan Gris, Suzanne Roger, ou émaillées de ces dédicaces et de ces annotations dont Max Jacob, à la demande de ses amis, truffait les pages de ses ouvrages imprimés. Figurent également trois carnets inédits du poète datant de la fin des années trente, ainsi que quelque soixante-dix reliures précieuses signées des plus grands relieurs d’art du XXe siècle, assortis de manuscrits, de dessins et de gouaches, qui permettent de rendre dignement hommage à l’un des bibliophiles les plus avertis du début du siècle. "La reliure du livre est un grillage doré qui retient prisonniers des caractères aux mille couleurs..." écrivait le "chantre du hasard" en 1917 dans le Cornet à dés.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°7 du 1 octobre 1994, avec le titre suivant : Max Jacob dans les livres

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque