Dimanche 18 février 2018

Manifesta 2, une nouvelle biennale pour le XXIe siècle

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 26 août 2008

Venise, Cassel, Lyon, Sidney, Sao Paulo, Istanbul... L’histoire des biennales d’art contemporain est sans fin. Il y a deux ans à Rotterdam on pouvait ainsi découvrir Manifesta, une formule originale qui se voulait clairement différente des autres par la présentation de travaux de jeunes talents trop rapidement exclus des circuits convenus. Résolument européenne, la nouvelle biennale qui refuse de se laisser fossiliser a choisi de se déplacer chaque fois d’une capitale à l’autre et d’inviter chaque fois trois jeunes commissaires à proposer une sélection d’artistes. Pour sa deuxième édition, Manifesta a jeté l’ancre à Luxembourg et désigné Robert Fleck, Maria Lind et Barbara Vanderlinden pour commissaires, lesquels ont invité quarante-huit artistes à exposer. Leurs travaux, presque tous inédits, s’appliquent unanimement à refléter ce qu’il en est de la vie quotidienne, tout en analysant les réalités sociales et géopolitiques d’un continent à la fin d’un siècle doublée de celle d’un millénaire. La sélection, qui a été établie au terme d’un véritable marathon à travers une quarantaine de pays européens, témoigne de préoccupations récurrentes symptomatiques d’une civilisation, sinon en crise, du moins en proie à toutes sortes de difficultés diverses et variées. Après le radicalisme des années 70, après l’exubérance des années 80, Manifesta 2 sanctionne une nouvelle prise de conscience qui semble bien être le propre des années 90.

LUXEMBOURG, Casino Luxembourg-Forum d’art contemporain, Musée national d’histoire et d’art, Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg, Villa Vauban, jusqu’au 11 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°498 du 1 juillet 1998, avec le titre suivant : Manifesta 2, une nouvelle biennale pour le XXIe siècle

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque