Vendredi 30 octobre 2020

L’univers de Proust dans les salons de Carnavalet

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 7 décembre 2001 - 158 mots

Hommage au Paris de la Belle Époque, la collection réunie par François-Gérard Seligmann (1912-1999) est l’aboutissement d’une vie de passion pour l’univers proustien.

Ce collectionneur et marchand n’a eu de cesse de ramener sur le devant de la scène les petits maîtres de la fin du XIXe siècle, alors dédaignés, et qu’il a su redécouvrir. Le Musée Carnavalet accueille, jusqu’au 20 janvier 2002 (tél. 01 44 59 58 58), plus de deux cents œuvres de la collection François-Gérard Seligmann, dont l’essentiel rejoindra définitivement les collections permanentes du musée après le don de Mme Seligmann. L’ensemble, consacré à l’art et la société de la Belle Époque, comprend des toiles de Gervex, plusieurs portraits de Carolus-Duran, ainsi que des œuvres de Léon Bonnat, Louise Abbéma ou encore Jacques-Émile Blanche. Toute une série des figures mondaines et semi-mondaines, dépeintes dans l’œuvre de Marcel Proust, renaissent ainsi dans les salons de l’hôtel Carnavalet, qui conserve par ailleurs la chambre de l’illustre écrivain, berceau de la Recherche du temps perdu.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°138 du 7 décembre 2001, avec le titre suivant : L’univers de Proust dans les salons de Carnavalet

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque