Mercredi 17 octobre 2018

Lumineux Sarkis

L'ŒIL

Le 1 juillet 2004 - 317 mots

Né en 1938 à Istanbul, Sarkis est d’abord un peintre. Rien d’étonnant donc à ce que ses installations, proches de la scénographie, fassent appel aux éléments fondamentaux de la peinture, la couleur et la lumière. Cette dernière est au centre du travail que l’artiste propose au château des Adhémar, un ensemble palatial médiéval du xie siècle devenu centre d’art contemporain en 2000, qui accueille chaque année quatre expositions. « L’homme qui essayait d’attraper la lumière » est une œuvre poétique où la lumière joue le premier rôle et qui s’inscrit naturellement dans ce monument historique en faisant écho à des questions inhérentes à tout lieu patrimonial, comme la restauration et la conservation. Point de départ de ce projet qui se déploie sur les trois étages d’exposition, un fragment de fresque – seul élément décoratif témoignant du passé moyenâgeux du château – qui frappe Sarkis et qu’il décide de compléter, de prolonger. De là est née l’idée de créer une sorte d’atelier, lieu de recherches et d’expérimentations par excellence mais aussi lieu de vie et de réserve pour les œuvres en cours de création ou terminées. Dans le château, Sarkis a installé tout le matériel d’un atelier professionnel. Un échafaudage dans la première salle annonce un chantier en cours, un changement à venir. Au premier étage, il s’agit plus précisément de l’évocation d’un atelier d’artiste, d’un aquarelliste – une pratique que Sarkis apprécie particulièrement –, avec une table en forme de croix, de l’eau qui coule, des pigments de couleur jaune, le tout baigné dans une lumière naturelle propice à ce type de travail. L’étage supérieur, dépouillé d’objets, mène le spectateur au terme d’une progression vers l’immatériel et le règne de la lumière qui, ici, emplit l’espace pour lui donner une dimension nouvelle.

« Sarkis. L’homme qui essayait d’attraper la lumière », MONTÉLIMAR (26), château des Adhémar, centre d’art contemporain, tél. 04 75 00 62 30, 26 juin-3 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°560 du 1 juillet 2004, avec le titre suivant : Lumineux Sarkis

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque