Lundi 10 décembre 2018

À l’ombre des tilleuls

Les 350 ans d’Unter den Linden

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1997 - 247 mots

Organisée par le Musée national de Berlin en collaboration avec la Grundkreditbank Berlin, une exposition retrace l’histoire de la célèbre avenue Unter den Linden à l’occasion de son 350e anniversaire.

BERLIN. Du "certificat de naissance" d’Unter den Linden – une proclamation du prince-électeur Frédéric-Guillaume ordonnant en 1647 "la plantation de tilleuls et de noisetiers entre le palais et le Tiergarten en vue de créer une avenue" – à un magnifique rouleau lithographique de huit mètres de long, le Lindenrolle, qui la représente dans ses moindres détails vers 1819-1820, l’exposition du Kunstforum Grundkreditbank rassemble une centaine de peintures, d’œuvres graphiques et de porcelaines évoquant l’élégante artère berlinoise. Elle organise également la confrontation des points de vue de trois artistes allemands du siècle dernier : Karl Friedrich Schinkel, Eduard Gaertner et Adolf Menzel. Les dessins et les plans méticuleux de Schinkel témoignent du passage de l’architecture de la ville du Baroque au Classicisme. Gaertner, peintre de la période Biedermeier par excellence, donne vie aux bâtiments qui encadrent Unter den Linden grâce à sa touche lumineuse et vibrante. Quant à Menzel, il semble moins se préoccuper de la topographie de la ville que de ses habitants et préfère dépeindre leurs activités et leurs personnalités. La rétrospective que lui a consacré le Musée d’Orsay en 1996 est par ailleurs présentée à l’Altes Museum jusqu’au 11 mai.

UNTER DEN LINDEN : VUES DE SCHINKEL, GAERTNER ET MENZEL, jusqu’au 27 avril, Kunstforum Grundkreditbank, Budapester­strasse 35, Berlin, tél. 30 2 69 80, tlj 10h-20h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : À l’ombre des tilleuls

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque