Lundi 21 septembre 2020

Nice (06)

L’œil vif de Lartigue

Théâtre de la photographie et de l’image Jusqu’au 25 septembre 2016

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 18 août 2016 - 287 mots

On prend toujours un grand plaisir à retrouver les photographies de Jacques Henri Lartigue (1894-1986), si indissociables de ce qu’il vit, ressent, aime.

De l’enfance jusqu’à sa disparition à Nice, l’homme, avec talent, n’a jamais dérogé à ce principe, depuis ses premières prises de vue à l’âge de six ans. L’œil aiguisé, parfaitement juste dans son cadrage, a composé avec la spontanéité une des plus belles pages de l’histoire de la photographie. Le propos non chronologique tenu par l’historien de l’art Florian Rodari à partir du fonds de la donation Jacques Henri Lartigue met subtilement en exergue ce qui aiguillonne son œil, son regard. De la fuite du temps à la vitesse, au mouvement dans le sport, de la beauté de chacune de ses femmes à la quête de l’inconnu, chaque partie reflète l’état d’esprit d’un homme porté dès l’enfance à traduire ses sentiments. En cent soixante photographies noir et blanc couplées à quelques autochromes, l’œuvre se revisite en ces espaces entre un mélange d’images iconiques, moins connues ou totalement inédites, telle celle le montrant seul en haut du plongeoir de la piscine de la maison familiale de Rouzat, prêt à sauter à 6 heures du matin pour son dernier bain avant de quitter définitivement la demeure, comme l’indique la légende de la photo. L’eau est un élément d’ailleurs qui revient régulièrement dans ses images par ses reflets ou par la quiétude qu’elle dégage. Elle tempête cependant dans les rares clichés de Nice réalisés en 1925 sur la promenade des Anglais. Et, quand la neige tombe sur Piscop dans le Val-d’Oise, où Lartigue a partagé en 1945 sa vie avec Florette, elle transfigure les chaises du jardin, d’un seul coup devenues des personnages figés dans une superbe subjuguante.

Jacques Henri Lartigue. Un monde flottant

Théâtre de la photographie et de l’image, 2, boulevard Dubouchage, Nice (06), www.tpi-nice.org

Légende Photo :
Jacques Henri Lartigue Tempête à Nice, 12 mars 1934. © Ministère de la Culture-France/AAJHL

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°693 du 1 septembre 2016, avec le titre suivant : L’œil vif de Lartigue

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque