Mercredi 19 décembre 2018

Locarno : un Cobra chasse l’autre

Asger Jorn remplace Karel Appel au pied levé

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 février 1996 - 232 mots

La pinacothèque Casa Rusca de Locarno a annoncé l’annulation impromptue de la rétrospective Karel Appel, qui cède la place à Asger Jorn, l’un de ses compagnons de route.

LOCARNO - "Alors que des accords de prêts étaient déjà conclus avec les musées et les collectionneurs privés, Karel Appel m’a adressé une lettre dans laquelle il exigeait qu’environ la moitié des toiles présentées à la pinacothèque soient des œuvres de la période allant des années quatre-vingt à nos jours, explique Pierre Casé, directeur de la Casa Rusca. Malgré la somme de travail et d’argent engagée, j’ai refusé car une telle proportion d’œuvres récentes n’était pas acceptable dans le cadre d’une rétrospective. Appel ayant récemment signé un contrat avec la galerie Lelong, je me sens donc en droit d’interpréter ces événements à la lumière de ce qu’on appelle les interférences du marché."

Interrogé par notre partenaire éditorial, Il Giornale dell’arte, Karel Appel a déclaré : "J’ai simplement refusé mon accord à la sélection retenue. L’importance de mon travail récent n’aurait pas été, à mon avis, suffisamment documentée dans cette exposition".

Prévue pour 1997, l’exposition Asger Jorn se tiendra donc du 14 avril au 18 août. Elle présentera une centaine d’œuvres, parmi lesquelles de nombreux dessins, sculptures et céramiques prêtés par le Kunstmuseum de Silkeborg, ainsi que de nombreuses toiles inédites découvertes chez les collectionneurs italiens qui ont soutenu l’artiste pendant son séjour à Albisola.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°22 du 1 février 1996, avec le titre suivant : Locarno : un Cobra chasse l’autre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque