Vendredi 19 octobre 2018

L’Europe de Cartier-Bresson

Des inédits à la Maison européenne de la photographie

Par Emmanuel Fessy · Le Journal des Arts

Le 4 avril 1997 - 350 mots

Henri Cartier-Bresson est incontestablement le photographe français vivant le plus célèbre. La Maison européenne de la photographie (MEP) lui rend hommage en réunissant 150 images puisées largement dans son ouvrage Les Européens, mais dont un tiers sont inédites.

PARIS - En 1955, trois ans après Images à la sauvette, Henri Cartier-Bresson publie chez Verve Les Européens. Avec une couverture signée Miró, une mise en page de Tériade, l’ouvrage est aujourd’hui, comme le premier, quasiment introuvable. Il rassemble cinq ans de travail à travers l’Europe : bal de la reine Charlotte, funérailles de Chur­chill en Angleterre, scènes de rue en URSS, messes en Pologne, carnaval en Allemagne, le bazar d’Istanbul… "HCB", pour qui la photographie "est l’art du tir", livre un tour d’Europe empreint de détachement et de neutralité. Il photographie presque toujours à la même distance, en plan moyen, ne "rentre" pas et n’intervient pas non plus dans l’action comme William Klein, ne revendique aucune subjectivité comme Robert Frank, n’a pas la malice ni la nostalgie d’un Doisneau. La lumière sert l’image mais ne nourrit aucun esthétisme. Lui importe au premier chef l’élégance de la composition, saisie "au moment décisif". La géométrie est non seulement "une joie" mais "la base de tout". Avec son Leica, en flâneur méthodique, il regarde et enregistre la réalité sans volonté de message, avec distance, même s’il reconnaît dans la préface"que l’on soit de passage ou fixé sur place, pour exprimer un pays ou une situation, il faut avoir établi quelque part des rapports étroits de travail, être supporté par une communauté humaine. Vivre prend du temps, les racines se forment lentement".

L’exposition permet une découverte et une relecture de l’œuvre, puisqu’un tiers des images sont iné­dites. Les Européens sont enrichis de photographies de 1937, les premiers congés payés en France, ou de 1962 à Berlin-Est… Le panorama offert aujourd’hui par l’infatigable photojournaliste s’élargit à un demi-siècle, des années trente aux années soixante-dix.

HENRI CARTIER-BRESSON, "DES EUROPÉENS", jusqu’au 22 juin, Maison européenne de la photographie, 5-7 rue de Fourcy, 75004 Paris, tlj sauf lundi et mardi 11h-20h. Exposition organisée avec le concours du Readers’ Digest.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°35 du 4 avril 1997, avec le titre suivant : L’Europe de Cartier-Bresson

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque