Vendredi 19 octobre 2018

L’être et le paraître

Ken Lum à Genève

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1997 - 220 mots

Artiste originaire de Vancouver, Ken Lum travaille depuis 1984 sur le thème du portrait-logo, en juxtaposant à ses photographies de personnes seules ou de familles des textes qui se détachent sur des aplats de couleurs et viennent renforcer ou préciser les images.

Véritables diptyques, la série présentée à Genève – des individus mal dans leur peau ou qui ont des problèmes d’identité – joue sur l’intensité. Les textes accompagnant ces portraits sont écrits phonétiquement, les phrases mal construi­tes grammaticalement ou à la limite du compréhensible. Mais surtout, l’artiste expose chez Art & Public, pour la première fois, des pièces totalement différentes formellement. Celles-ci sont en effet constituées sur le modèle d’un grand miroir où l’on aurait coincé des photographies souvenirs dans le bord du cadre. Ces œuvres font évidemment allusion à cette manie que nous avons parfois d’épingler des photos de vacances ou d’êtres chers dans nos chambres ou nos bureaux. Le spectateur est à la fois confronté à lui-même et à des images anciennes, qui prennent ici une fonction de souvenir générique pour tisser un dialogue entre le passé et le présent, le vrai et le faux, l’être et le paraître.

KEN LUM, ART & PUBLIC, 25 rue de l’Arquebuse, 1204 Genève, tél. (22) 781 46 66, jusqu’au 15 mars. Aux mêmes dates : Larry Clark et Marcia Hafif.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : L’être et le paraître

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque