Dimanche 8 décembre 2019

Sens (89) et Troyes (10)

Les Sénons, ces Gaulois conquérants de Rome

Palais synodal de Sens et Musée des beaux-arts et d’archéologie de Troyes - Jusqu’au 29 octobre 2018

Par Marie Zawisza · L'ŒIL

Le 27 juin 2018 - 374 mots

Les Sénons, peuple celte originaire du centre-est de la Gaule, entrent dans l’histoire en prenant Rome en 390 av. J.-C. – le Capitole ne doit son salut qu’à ses oies, qui ont donné l’alerte.

Et ils en sortent en 51 av. J.-C., après avoir organisé une alliance contre Jules César, qui les reconnaît comme « un des peuples gaulois les plus puissants et qui jouit parmi les autres d’une grande autorité ». C’est lui qui mentionne leur nom pour la dernière fois après leur défaite. Mais voilà que le Palais synodal de Sens et le Musée des beaux-arts de Troyes les font sortir de l’ombre par une exposition exceptionnelle, partagée entre leurs deux sites. Elle porte le label « d’intérêt national ». Et pour cause : il s’agit de la première exposition consacrée à ce peuple gaulois depuis 1977. De plus, nombre d’objets proviennent de dépôts archéologiques de fouilles récentes, présentant les dernières avancées de la recherche à la fois sur l’histoire, les rites et la vie quotidienne des Sénons. Une exposition pour spécialistes, donc ? Pas seulement. Car si elle devrait en effet faire date pour les passionnés d’histoire et d’archéologie – le catalogue fait le point de nos connaissances sur ce peuple –, l’exposition témoigne aussi du souci de faire parler les objets, par des textes aussi précis qu’accessibles, par des dessins de reconstitution ou par des maquettes. C’est un univers captivant qui se révèle ainsi au public. On s’émerveille en découvrant les torques ternaires ou à arceaux portées par les Sénones qui se distinguent ainsi des autres Gauloises, comme on s’étonne de leurs bijoux fabriqués à partir de verre brut d’origine syro-palestinienne, qui témoignent des échanges commerciaux de ce peuple. On frissonne face aux armes des vaincus, tordues ou passées aux flammes pour donner à voir leur défaite humiliante face aux glorieux Sénons. Et l’on s’étonne des restes des banquets exhumés qui en suggèrent la dimension rituelle et sacrificielle. Une façon de nous mettre en appétit en attendant l’ouverture du Pôle muséal de Troyes en 2020, où une majeure partie de ces objets sera exposée.
 

« Les Sénons. Archéologie et histoire d’un peuple »
Palais synodal, place de la République, Sens (89), et Musée des beaux-arts et d’archéologie, 61, rue de la Cité, Troyes (10), www.musees-troyes.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°714 du 1 juillet 2018, avec le titre suivant : Les Sénons, ces Gaulois conquérants de Rome

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque