Mercredi 12 décembre 2018

Pontault-Combault (77)

Les relectures d’Arno Gisinger

Centre photographique d’Île-de-France (CPIF) - Jusqu’au 31 mars 2013

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 20 février 2013 - 297 mots

Depuis quinze ans, Arno Gisinger travaille sur les tensions et interpénétrations entre histoire et mémoire, en particulier sur les traces ou non-traces des événements des principaux conflits du XXe siècle.

Avec « Topoï » (« lieux », en grec), cet historien de formation né en 1964 en Autriche et diplômé de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles en 1994 met en résonance quelques-unes de ses séries majeures nées invariablement d’une recherche historique avant de s’engager dans une relecture de la représentation visuelle du lieu ou non-lieu de mémoire abordé.

Au Centre photographique d’Île-de-France (CPIF) s’articulent ainsi Invent Arisiert (réflexion en 303 images sur la spoliation en Autriche des biens juifs) et Konstellation Benjamin (dialogue entre présent et passé des différents lieux d’exil du penseur) et Oradour mis en regard avec un projet en cours de production à Paris pour l’espace du CPIF, tiré de la nouvelle Les Fils de la Vierge de Julio Cortázar. Avec toujours dans cette même salle en contrepoint l’ouvrage monographique Topoï coédité par Trans Photographie Press et Bucher Verlag. Le livre : un autre espace, en effet fondamental pour Arno Gisinger, d’introspection, tout comme les quatre maquettes des espaces des musées coproducteurs de « Topoï » présentes dans l’exposition, chaque lieu faisant l’objet d’un choix de séries et d’un accrochage spécifique en fonction de son histoire et de ses caractéristiques architecturales.

Après le Museum für Photographie à Braunschweig en Allemagne et avant la Landesgalerie à Linz en Autriche et la Photoforum PasquArt à Bienne en Suisse, celui du CPIF renvoie donc à sa propre polyphonie des temps et des événements historiques, vaste chambre d’échos et terrain d’appréhension pour le visiteur des rapports entre historiographie et photographie.

« Arno Gisinger, Topoï »,
Centre photographique d’Île-de-France, 107, avenue de la République, Pontault-Combault (77), www.cpif.net

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°655 du 1 mars 2013, avec le titre suivant : Les relectures d’Arno Gisinger

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque