Lausanne (Suisse)

Les premiers pas de l’Art brut

Collection de l’Art brut jusqu’au 28 août 2016

Par Colin Cyvoct · L'ŒIL

Le 27 mai 2016

La première exposition d’« Art brut » se déroule à l’automne 1949 à Paris à la Galerie René Drouin, place Vendôme. Le concept, inventé cinq ans plus tôt par Jean Dubuffet, est clair : « Nous entendons par là des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique… » À 41 ans, l’artiste a pris la décision d’abandonner son prospère négoce de vin pour consacrer toute son énergie à la peinture, activité pratiquée épisodiquement jusqu’alors. Esprit libertaire, Jean Dubuffet décide de ne porter ses regards que dans des directions opposées à tout ce qui est reconnu et valorisé par les normes et les instances culturelles dominantes de l’époque. Il entreprend de visiter des hôpitaux psychiatriques en Suisse et en France et commence alors à collecter les œuvres des « irréguliers ». Sarah Lombardi, directrice de la Collection de l’Art brut, créée grâce aux cinq mille œuvres de cent trente-trois créateurs offertes à la ville de Lausanne par Dubuffet et inaugurée en 1976, célèbre le quarantième anniversaire de la collection en présentant plus de cent cinquante pièces qui figuraient dans la première exposition historique d’Art brut de 1949. La diversité des pièces choisies par Dubuffet, dessins, peintures, sculptures, assemblages, broderies et écrits, préfigure la collection de Lausanne, riche aujourd’hui de plus de 70 000 œuvres. On y trouve déjà quelques noms devenu célèbres tels Wölfli, Maisonneuve et Aloïse, mais aussi des sculptures d’art populaire, deux dessins d’enfants et des peintures d’art naïf. Dubuffet retirera ultérieurement ces trois catégories de l’Art brut pour ne plus s’intéresser qu’à des créations foncièrement autodidactes et singulières. Il ne fut pas le premier à s’intéresser aux productions éloignées de l’« asphyxiante culture », mais il fit de la reconnaissance de l’Art brut un combat particulièrement acharné, et victorieux. Néanmoins pas nécessairement comme il le souhaitait : l’Art brut se retrouve aujourd’hui dans des musées conventionnels et des galeries commerciales. C’est un autre débat…

« L’Art brut de Jean Dubuffet, aux origines de la collection »

Collection de l’Art brut, 11, avenue des Bergières, Lausanne, Suisse

www.artbrut.ch

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°691 du 1 juin 2016, avec le titre suivant : Les premiers pas de l’Art brut

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque