Les musées lyonnais exposent leurs achats

Art contemporain et ancien

Le Journal des Arts

Le 1 novembre 1996

Le nouveau Musée d’art contemporain et le Musée des beaux-arts de Lyon exposent tous deux leurs achats récents. Le premier donne un fil conducteur à ses acquisitions alors que le second réaffirme sa vocation encyclopédique.

LYON (de notre correspondant) - Depuis sa mobilisation pour ac­cueillir le G7, le Musée d’art contemporain tardait à trouver un second souffle. Voilà qui est fait avec une présentation très pensée de ses collections. La plupart des pièces, des installations monumentales destinées à l’ancien bâtiment de la rue Édouard Herriot, sont recomposées pour les vastes salles du bâtiment construit par Renzo Piano.

"Le voyage extraordinaire" s’ouvre par une pièce de Marcel Duchamp revue par Richard Baquié et s’achève par The Wait de James Turell, qui requiert du spectateur un quart d’heure d’attente dans la pénombre avant de pouvoir distinguer les faibles lueurs qui composent l’œuvre. Le voyage proprement dit aborde les pièces de la collection questionnant la société contemporaine. On peut donc voir ou revoir Le Bateau d’Ilya Kabakov, sorti clandestinement d’URSS en 1987, s’inquiéter devant les photo de Louis James prises à Tchernobyl, ou s’interroger face à Good Boy, Bad Boy de Bruce Nauman. Mimmo Paladino, Tony Oursler, Pierrick Sorin, Stéphane Braconnier, Erik Dietman et de nombreux autres artistes, soit 40 œuvres sur 3 000 m2, sont aussi de l’aventure.

Vocation encyclopédique
Le Musée des beaux-arts de Lyon a choisi d’exposer six années d’acquisition de manière moins sophistiquée. Les œuvres sont présentées selon leur mode d’acquisition : achat, dation, dépôt, etc. Cette option donne un curieux mélange, mais elle rappelle la vocation encyclopédique du musée et permet de découvrir des sections parfois oubliées.

Parmis les quelque 200 achats, un portrait dix-neuviémiste de Juliette Récamier voisine un Jugement de Pâris peint par Michel Corneille et une commode Art déco… Le musée a reçu 320 dépôts, dont ceux de l’Institut Victor Loret qui lui permettent d’étoffer sa section Égypte ancienne. Quant aux 130 dations ou legs, ils offrent au musée la possibilité d’exposer des maîtres modernes aussi prestigieux que Picasso et Matisse, mais également Chagall et Viera Da Silva.

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE, du 15 novembre au 3 février 1997, Musée d’art contemporain, tlj sauf mardi 12h-19h, tél : 04 72 69 17 17.
NOUVELLES ACQUISITIONS 1990-1995, jusqu’au 1er décembre, Musée des beaux-arts, du mercredi au dimanche 10h30-18h, tél : 04 72 10 17 40.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°30 du 1 novembre 1996, avec le titre suivant : Les musées lyonnais exposent leurs achats

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque