Mercredi 20 janvier 2021

Marseille (13)

Les dieux migrent aussi

Mucem jusqu’au 16 novembre 2015

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 23 septembre 2015 - 313 mots

À côté de la très belle exposition « Lieux saints partagés » [lire L’Œil n° 681], une seconde présente les dieux que l’humanité s’est également partagée.

Au cours de l’histoire, surtout celle des conquêtes, les divinités des différents polythéismes ont migré, se sont transformés et adaptés aux religions de divers territoires et peuples dans tout le bassin méditerranéen, jusqu’à l’Indus à l’est et l’Écosse au nord. Il en est de même pour les pratiques cultuelles qui se sont transmises et modifiées ainsi que les ambitions humaines qui se retrouvent dans toutes les cultures, à commencer par la quête de l’éternité. L’exceptionnel bronze de l’empereur Alexandre le Grand daté de l’époque hellénistique rappelle que celui-ci a souhaité devenir pharaon et être ainsi élevé au rang divin. Les plus humbles ont aussi eu le souci de rester dans les mémoires : une statuette de dignitaire égyptien de la fin du Moyen Empire est présentée à côté d’une stèle funéraire provenant du Yémen. Puis les cultures se côtoient comme sur ce fragment de sarcophage narrant la naissance de Dionysos où apparaît un portrait de Gaulois, avant d’inventer de nouvelles divinités et représentations. Un étonnant portrait mi-hellénique mi-bouddhique de Vajrapani-Héraclès en constitue la preuve la plus éloquente, à l’instar de Sérapis, dieu inventé de toutes pièces par les Ptolémées, la dynastie descendante du général macédonien, en prenant le pouvoir en Égypte. « Dans un monde où le migrant est perçu de façon négative, cette exposition nous montre que nous avons une histoire commune et que les migrations existent depuis des millénaires », souligne Jean Claude Gandur, collectionneur suisse et président de la Fondation Gandur pour l’art créée en 2010, qui prête la majeure partie des œuvres présentées. Car, au-delà du propos éminemment actuel, c’est une exceptionnelle collection archéologique que l’on découvre. Le 28 février 2016, les Genevois décideront si elle rejoindra le Musée d’art et d’histoire de leur ville. On l’espère !

« Migrations divines », Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), 7, promenade Robert-Laffont, Marseille (13), www.mucem.org.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°683 du 1 octobre 2015, avec le titre suivant : Les dieux migrent aussi

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque