Vendredi 22 novembre 2019

Les cabinets de curiosités sous l’angle des sciences

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 septembre 2013 - 189 mots

Après 2011 et 2012, le voyage à travers les cabinets de curiosités européens ouvre un troisième volet, avec l’exploration de l’histoire et de la particularité de ces « capharnaüm ordonnés » sous l’angle privilégié des sciences.

SAINT-ANTOINE-L’ABBAYE - La réunion inédite des collections de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Antoine, dispersées à la fin du XVIIIe, est l’occasion de rendre compte de leur ampleur et de leur diversité. Elle permet aussi d’étayer un propos sur leur visage et l’étendue du savoir de leur époque, avec l’avènement des collections d’instruments scientifiques et d’histoire naturelle. Ce parcours prend tout son sens en Isère puisque l’abbaye de Saint-Antoine a été le chef d’ordre d’un des plus puissants ordres hospitaliers d’Europe, qui privilégiait l’approche scientifique dans le façonnement de ses collections. L’exposition dresse le portrait d’un monde où la place des sciences dures et naturelles s’impose progressivement, du XVIe au XIXe siècle, et où se côtoient instruments précieux de mesure, herbiers, minéraux, animaux de contrées lointaines naturalisés, ou objets d’art sculptés dans des matériaux exotiques.

« L’Europe des merveilles au temps de la curiosité »

Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, Le Noviciat, 38160 Saint-Antoine-l’Abbaye. Jusqu’au 6 octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°397 du 20 septembre 2013, avec le titre suivant : Les cabinets de curiosités sous l’angle des sciences

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque